Skip to Content

Équiterre salue la fin du projet de port pétrolier à Cacouna

 Toutefois, le projet Énergie Est demeure une menace pour le climat et de nombreuses communautés au Québec et ailleurs au Canada

 

Montréal, 11 février 2105 - Équiterre se réjouit de la nouvelle rendue publique aujourd’hui par le journal La Presse selon laquelle TransCanada abandonnait son controversé projet de port pétrolier à Cacouna (1).

« La population du Québec peut saluer l’abandon de ce projet insensé qui aurait été construit à quelques centaines de mètres de l’aire de reproduction des bélugas du Saint-Laurent » s’est réjoui Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre.

Même sans le port de Cacouna, le projet Énergie Est demeure toujours une menace pour le climat et pour de nombreuses communautés au Québec et ailleurs au Canada. « Le projet Énergie Est est toujours bien vivant et représente une menace majeure pour le climat et la sécurité des Québécois. Ce projet va permettre a lui seul de pratiquement doubler la production des sables bitumineux de l’Alberta, l’un des pétroles les plus polluants au monde » a-t-il ajouté.

À la lueur de cette nouvelle, Équiterre questionne les véritables retombées économiques de ce projet pour le Québec. Il demande à TransCanada de réviser les études économiques de son application afin de fournir le nombre réel d’emplois que le projet Énergie Est amènera pour le Québec.

Rappelons qu’Énergie Est est le plus important projet de pipeline en Amérique du Nord et qu’il transportera 1,1 million de barils de pétrole par jour à travers 6 provinces et 200 cours d’eau pour fournir les marchés d’exportation. De plus, la construction de cet oléoduc entraînerait l’émission de 30 à 32 millions de tonnes de GES, l’équivalant à doubler le nombre de voitures sur les routes du Québec.

 

-30-

Renseignements : Geneviève Aude Puskas, 514-792-5222

Source :
(1) http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201502/10/01-4843121-transcanada-fait-une-croix-sur-cacouna.php