Skip to Content

Équiterre se joint à d'autres groupes pour exhorter les partis fédéraux à faire respecter les lois canadiennes applicables aux organismes caritatifs

Des groupes exhortent les partis fédéraux à faire respecter les lois canadiennes bafouées applicables aux organismes caritatifs

Toronto, Ontario — Aujourd’hui, les principales organisations canadiennes ont publié un nouveau rapport sur les positions des partis fédéraux en matière de protection des organismes caritatifs canadiens. Cette initiative vise à protéger les organismes caritatifs et les voix des Canadiens qu’ils représentent, ainsi qu’à inciter les chefs des partis fédéraux à établir de nouvelles mesures politiques et juridiques permettant d’assurer à ces organismes de participer pleinement aux débats sur les politiques publiques.

Plus tôt cette année, les organisations ont transmis des lettres aux partis politiques fédéraux au Canada en leur demandant de « s’engager à appuyer vigoureusement l’adoption de nouvelles orientations politiques et juridiques de manière à consolider le rôle joué par les organismes caritatifs enregistrés et à leur permettre de participer aux débats sur les politiques publiques ».
Le Parti vert, le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique ont formulé des réponses officielles à la lettre, et le parti Conservateur a émis des commentaires dans les médias. Ces informations sont résumées dans un tableau comparatif. Le Bloc québécois n’a pas fourni de réponse.

« Les organismes caritatifs font connaître les préoccupations et les opinions de millions de Canadiens et fournissent une expertise dans différents domaines. Ce faisant, ils collaborent à l’élaboration de politiques plus pertinentes et plus efficaces en matière de santé, d’environnement et de développement social », souligne Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre.

« Les organismes caritatifs contribuent de manière importante à la société et devraient pouvoir avoir la latitude nécessaire pour jouer ce rôle adéquatement », fait valoir Tim Gray, d’Environmental Defence. Les Canadiens méritent de connaître la position de chaque parti en ce qui concerne cet enjeu d’extrême importance et les mesures concrètes qu’ils entendent prendre à cet égard ».

« Ne pas protéger les organismes caritatifs aura pour effet de réduire ou de taire la voix des Canadiens et de faire en sorte que seules les sociétés représentées par de puissantes organisations subventionnées pourront exprimer leurs opinions sur des enjeux sociaux, économiques et environnementaux majeurs », met en garde Bruce Campbell du Centre canadien de politiques alternatives.

Le rapport « Protégeons les organismes caritatifs canadiens : comparaison entre les positions des partis fédéraux par rapport aux règles sur les organismes caritatifs au Canada » est une initiative conjointe d’importants organismes canadiens qui œuvrent de concert en vue de préserver et de renforcer le rôle que jouent les organismes caritatifs dans le cadre des débats sur les politiques publiques. Ensemble, ces groupes représentent la voix de centaines de milliers de Canadiens. Parmi les organismes participant à cette initiative, notons : Centre canadien de politiques alternatives, Ecojustice, Ecology Action Centre, Environmental Defence, Équiterre, Greenpeace, SNAP, Sierra Club Canada Foundation, Voices-Voix, West Coast Environmental Law et WWF Canada.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements ou pour des demandes d’entrevue, veuillez communiquer avec :

Anglais : Mme Stephanie Kohls, Environmental Defence, skohls@environmentaldefence.ca, 416-323-9521, poste 232, 416-885-7847 (cell.)

Français : Dale Robertson, Équiterre, drobertson@equiterre.org, (514) 522-2000, poste. 299/1-877-272-6656, poste 291/(514) 605-2000 (cell.)

Flux d'information :