Skip to Content

Équiterre se joint au Comité-conseil sur les changements climatiques du gouvernement du Québec

Son directeur principal Steven Guilbeault en assurera la coprésidence


Montréal, 14 juillet 2014
- Équiterre salue la mise sur pied du Comité-conseil sur les changements climatiques du gouvernement du Québec, alors qu'a eu lieu ce matin la première rencontre de ce comité en compagnie de M. David Heurtel, ministre du Développment durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques.

« L'atteinte par le Québec de son objectif de réduction de GES en 2012 est un accomplissement important, mais il faudra mettre les bouchées doubles pour atteindre l'objectif de réduction de 20 % d'ici 2020 » a déclaré Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre qui a été nommé coprésident dudit comité. « En ce sens, nous sommes encouragés par le fait que le gouvernement du Québec ait tenu sa parole de mettre sur pied ce comité dans les 100 premiers jours de son mandat » a-t-il ajouté.

Le Comité-conseil est composé de représentants et représentantes des secteurs industriel, académique et de la santé, ainsi que d'experts en question d'aménagement du territoire, du monde municipal, en bâtiment durable, en plus de groupes écologistes.

Le comité devra notamment accompagner le gouvernement dans ses réflexions sur quatre chantiers d’importance, soit :

  1. La détermination de la cible de réduction des émissions de GES post-2020, notamment dans le contexte des négociations internationales menées en prévision de la Conférence de Paris, qui se tiendra en 2015;
  2. Le positionnement stratégique et le développement accru des technologies propres;
  3. L’élaboration d’une approche et d’une stratégie structurée pour entamer le dialogue avec la population, sensibiliser les intervenants et expliquer les choix gouvernementaux;
  4. L’élaboration d’un plan de travail de transition vers une économie plus sobre en carbone à moyen et à long terme.

« Pour moi, l'un des éléments clés de l'atteinte des objectifs de 2020, mais aussi pour faire la transition vers une économie faible en carbone, sera la cohérence de l'action gouvernementale, notamment en matière de transport et d'énergie » a conclu M. Guilbeault.

– 30 –


Pour plus d’information :

Julie Tremblay
Relations medias, Équiterre
514-605-2000 / jtremblay@equiterre.org