Skip to Content

Fin de la vente de pesticides: Équiterre se réjouit de la décision de Rona, Canadian Tire, Home Depot et Loblaws

Montréal, le 10 septembre 2008 - Équiterre se réjouit de la décision des chaînes RONA, Canadian Tire, Home Depot et Loblaws de cesser la vente de pesticides de synthèse dans leurs magasins, soit prog'ressivement, soit à une date fixe, ou encore, dans le cas de Canadian Tire, sans échéancier à lheure actuelle. Ces informations ont été révélées par l'entremise d'un sondage réalisé par la Fondation David Suzuki, dont les réponses ont été publiées aujourd'hui.

« Il s'agit d'une excellente nouvelle ! La meilleure façon d'éliminer les pesticides à des fins esthétiques, c'est de cesser d'en vendre », applaudit Lova Ramanitrarivo, chargée de projet en horticulture écologique chez Équiterre.

D'ailleurs, RONA a officialisé aujourd'hui cette information et a précisé par voix de communiqué « qu'il cessera la vente de pesticides de synthèse à des fins esthétiques dans tous ses magasins à partir du 1er juillet 2009 ».

Un renforcement de réglementation nécessaire et réaliste
« C'est très encourageant de voir que les entreprises privées sont désireuses de faire leur part pour l'environnement. Alors que le Code de gestion des pesticides du Québec n'interdit pas à l'heure actuelle la vente de tous les pesticides de synthèse, ces entreprises ont choisi de passer à l'action. Il est temps que le gouvernement cesse d'être à la remorque et procède rapidement à la réforme du Code de gestion des pesticides du Québec », renchérit-elle.

Les gouvernements doivent emboîter le pas
Rappelons qu'Équiterre et la Fondation David Suzuki ont publié un Bilan sur le Code de gestion des pesticides en mars dernier, dans lequel ils recommandaient une réforme du Code afin de bannir tous les pesticides utilisés à des fins esthétiques. Les organismes y préconisaient également de remplacer la liste noire par une liste blanche des produits autorisés afin de faciliter les contrôles des inspecteurs. Si les plus grands détaillants du pays appliquent aujourd'hui volontairement ces mesures, le renforcement de la réglementation par les groupes écologistes semble alors plus réalisable que jamais.

En outre, Équiterre a réalisé un sondage pancanadien qui révélait le désir des Canadiens de voir les gouvernements s'investir davantage dans le développement de produits et services écologiques, en juin dernier. Dans ce sondage, 88% des répondants affirment que le gouvernement est un intervenant dont le rôle pour encourager le développement des produits et services écolo est très important. Les commerces de détails sont en deuxième position à 74%. « Nous attendons de la part des gouvernements des règlements plus stricts, l'allocation de ressources conséquentes pour le contrôle et la diffusion de campagnes d'éducation et d'information afin de forcer les autres entreprises à cesser de vendre des pesticides de synthèse », conclut-elle.

- 30 -

Pour consulter le sondage de la Fondation David Suzuki: www.davidsuzuki.org


Source:
Marie-Eve Roy
Communication
Équiterre
Tél.: 514 522-2000 poste 232
Cell.: 514 378-0232
mroy@equiterre.org

Fichier attachéTaille
Couper l'herbe sur le pied des pesticides - Bilan du Code de gestion des pesticides au Quebec.pdf1.03 Mo
Pesticide Free - Analysis of Quebec's Pesticides Management Codes.pdf975.23 Ko
HOE - Connaitre le consommateur.pdf3.37 Mo
EOH - Getting to know consumers.pdf3.22 Mo