Skip to Content

Installation d’un dépotoir de déchets radioactifs près de la surface à Chalk River : un projet qui n’a pas lieu d’être

Montréal, le 24 août 2017 - Le Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec (RNCREQ), la Fondation David Suzuki et Équiterre estiment que le promoteur du dépotoir de déchets nucléaires à Chalk River n'a pas fait la preuve que ce projet est acceptable en termes de sécurité, de santé publique et d'environnement. Les groupes ont donc déposé un mémoire à la Commission canadienne de la sûreté nucléaire dans le cadre de l'ébauche d'étude d'impact environnemental.

Pour Vincent Moreau, directeur général du RNCREQ, il serait inconcevable que le projet de dépotoir de Chalk River, tel que présenté, aille de l'avant : « Le projet est développé à la hâte et a déjà fait l'objet d'une opposition importante par le passé. L'acceptabilité sociale est toujours défaillante. »

De plus, estiment les organisations, ce projet pose des risques réels et majeurs pour l'environnement et pour la population, qui ne sont aucunement acceptables. Pour Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre, « un dépotoir de 11 hectares et d'un million de mètres cubes de déchets radioactifs à proximité de la rivière des Outaouais, qui fournit l'eau potable à plus de cinq millions de Canadiens, c'est inconcevable! »

Au-delà de ce projet, les groupes estiment qu'il faut enclencher une véritable consultation publique sur la gestion et l'enfouissement des déchets radioactifs. En effet, selon Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki, « un organisme indépendant viendrait produire davantage d'études d'impacts et garantirait d'emblée les meilleurs standards en matière de sécurité. Une vision à long terme doit être appliquée pour la gestion des déchets radioactifs au Canada. »

Les groupes se sont donc entendus pour dire que, pour protéger la santé des populations et l'environnement, ce projet ne doit pas aller de l'avant tel que présenté.

- 30 -

Lire le mémoire

Lire les recommandations

À propos du RNCREQ

Le Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec (RNCREQ) est un réseau d'acteurs engagés dans la protection de l'environnement et dans la promotion du développement durable sur l'ensemble du territoire québécois : les conseils régionaux de l'environnement (CRE).
Le RNCREQ est reconnu comme interlocuteur privilégié du gouvernement sur les questions environnementales et il intervient dans la plupart des grands dossiers : aires protégées, biodiversité, changements climatiques, développement durable, santé des lacs, milieux humides, énergie, foresterie, matières résiduelles, mines, transport et aménagement du territoire.

À propos de la Fondation David Suzuki

Établie en 1990, la Fondation David Suzuki a pour mission de protéger l'environnement et notre qualité de vie, maintenant et pour l'avenir. À travers la science, la sensibilisation et l'engagement du public, et des partenariats avec les entreprises, les gouvernements et les acteurs de la société civile, la Fondation œuvre à définir et à mettre en œuvre des solutions permettant de vivre en équilibre avec la nature. La Fondation compte sur l'appui de 300 000 sympathisants à travers le Canada, dont près de 100 000 au Québec.

À propos d'Équiterre

Équiterre s'est donné pour mission de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.
Par son action, Équiterre veut porter l'attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

Renseignements :

Cédric Chaperon
RNCREQ
cedric.chaperon@rncreq.org
514-237-5323

Diego Creimer
Fondation David Suzuki
dcreimer@davidsuzuki.org
514-871-4932 p. 1458

Dale Robertson
Équiterre
drobertson@equiterre.org
514-605-2000

Flux d'information :