Skip to Content

Journée mondiale de l’environnement Équiterre dénonce les contradictions du gouvernement fédéral

Montréal, le 5 juin 2017 — À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement dont le Canada est l’hôte cette année, et alors que les États-Unis viennent de se retirer de l’Accord de Paris, des citoyens et des membres d’Équiterre sont sortis dans la rue pour illustrer, à coups de percussions, d’affiches et de pétition, les contradictions du gouvernement fédéral qui clame son amour et la préservation de la majestueuse nature canadienne, tout en continuant à subventionner les énergies fossiles à coups de milliards de dollars par année.

« En cette journée symbolique, le Canada devrait respecter les engagements internationaux qu’il a pris à Paris. Alors que le Canada fait partie des 10 plus grands émetteurs de GES au monde, l’heure est aux actes, comme le répète avec empressement la communauté scientifique et politique mondiale », expliquait Steven Guilbault, directeur principal d’Équiterre.

Récemment, le rapport du vérificateur général sur les subventions fédérales aux énergies fossiles nous apprenait que le ministère des Finances n’avait toujours pas mis de l’avant l’engagement du G20, pris en 2009, et réitéré au G7 l’an dernier, d’éliminer progressivement les subventions inefficaces aux combustibles fossiles d’ici 2025 et semblait n’avoir même pas défini de cadre pour procéder à cette élimination.

« L’élimination de ces subventions, sous forme de généreux crédits d’impôt à l’industrie des énergies fossiles, était pourtant un engagement électoral du gouvernement fédéral, et joue un rôle de premier plan dans l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris », a ajouté Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre. « Aujourd'hui, on célèbre les magnifiques parcs du Canada pour lesquels le fédéral octroyait 722 millions de dollars pour 2014-2015. Nous aurions les moyens de tripler le financement et la superficie de nos parcs avec les 1,8 milliards de dollars estimés que le Canada verse annuellement aux pétrolières. Une décision qui favoriserait également les investissements dans les énergies propres », a-t-il souligné.

Équiterre et Environmental Defence ont lancé il y a quelques mois un rapport et une pétition pour presser le gouvernement de tenir ses engagements et d’éliminer les crédits d’impôts versés à l’industrie des énergies fossiles, qui fait déjà des milliards de dollars de profits par année.

Rappelons qu’au Canada, les subventions aux énergies fossiles du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux sont estimées à 3,3 milliards $, tandis que les subventions publiques mondiales consacrées au secteur des énergies fossiles dépassaient les 5300 milliards $ en 2015, selon le FMI.

– 30 –

Pour plus d’information ou demande d’entrevue :

Dale Robertson, Équiterre
drobertson@equiterre.org, 514 605-2000