Skip to Content

La majorité des électeurs ont rejeté l'approche environnementale des Conservateurs

Montréal, le 14 octobre 2008 - Aujourd'hui, en rejetant en majorité l'approche du Parti Conservateur, les Canadiens ont élu un Parlement majoritairement en faveur de l'environnement. Le nouveau gouvernement minoritaire conservateur devra impérativement respecter la voix de la majorité, représentée par les quatre autres partis en lice, dont les positions sont nettement en faveur de l'environnement, de la lutte aux changements climatiques et du respect des engagements internationaux du Canada dans le cadre du Protocole de Kyoto.

« Le Parti Conservateur ne pourra plus tourner le dos à l'environnement comme il l'a fait ces deux dernières années. Il doit maintenant respecter les valeurs des Canadiens et mettre en place des règlements clairs et efficaces pour protéger l'environnement et contrer les changements climatiques au Canada », constate Steven Guilbeault d'Équiterre.

Équiterre suivra de près le gouvernement nouvellement élu, et verra à s'assurer qu'il respecte les valeurs des Canadiens notamment dans le dossier du Protocole de Kyoto, plus spécifiquement lors des négociations des Nations Unies sur le climat à Poznan en Pologne en décembre prochain et à Copenhague en 2009. « On va talonner le parti au pouvoir afin qu'il respecte le message environnemental énoncé par les électeurs canadiens aux urnes », promet-il. « Entre 2006 et 2008, le Parlement a été paralysé par le refus systématique de Stephen Harper d'adopter des mesures ou des projets de loi afin de respecter les engagements du Canada dans le cadre du Protocole », rappelle-t-il.

Plusieurs enjeux environnementaux seront aussi à surveiller lors du prochain mandat du gouvernement notamment les sables bitumineux, le développement de l'économie verte, ainsi que le transport écologique et durable.

Tout au long de la campagne électorale, Équiterre et d'autres groupes environnementaux ont questionné les différents partis politiques sur leur position environnementale. L'invitation à un débat des chefs sur l'environnement, un questionnaire, l'analyse des plateformes environnementales et un bilan législatif, tout a démontré que seul le Parti conservateur ne considère pas l'environnement comme un enjeu d'importance.

-30-

Source:

Éveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
etfugere@equiterre.org