Skip to Content

L'agrandissement du Port de Québec ne règlera pas le problème, il l'accentuera, dit SOS port de Québec

Pollution dans Limoilou

L'agrandissement du Port de Québec ne règlera pas le problème, il l'accentuera, dit SOS port de Québec

Québec, le 27 février 2019 - L'agrandissement du Port de Québec par le projet Beauport 2020 aggraverait les problèmes de santé et de qualité de l’air dans les quartiers centraux de Québec, selon la Coalition SOS port de Québec. La Coalition s’exprime en réaction au dévoilement hier des résultats préliminaires de l’étude Mon environnement et ma santé financée par la ville de Québec qui classe le quartier Limoilou comme l’un des pires de la province la matière.

La Coalition formée de Nature Québec, d’Eau Secours, de l’Initiation citoyenne de vigilance du Port de Québec, du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), d’Accès Saint-Laurent Beauport, d’Équiterre et de Transition Capitale Nationale invite conséquemment le Maire Labeaume à ne pas appuyer le projet d’expansion du Port qui ne prévoit aucune mise à couvert des opérations de transbordement actuelles et qui entraînerait une hausse significative de la pollution liée au camionnage.

Le Port, un mauvais voisin

Si l’étude Mon environnement et ma santé ne précise pas la provenance de la pollution analysée, les membres de la coalition font valoir qu’il est déjà avéré que le Port de Québec est en bonne partie responsable de la mauvaise qualité de l’air dans la Basse-Ville de Québec. De fait, ses opération de transbordement occasionnent périodiquement des épisodes de poussières nocives pour lesquels les citoyens ont déjà lancé deux recours collectifs, dont un qui vient d’être gagné.

« En Cour, il a été reconnu que le Port et Arrimage Québec étaient la source d’un des pires épisodes de dispersion de poussières de l’histoire récente de Québec. Et depuis, rien de substantiel n’a été corrigé et d’immenses montagnes de poussières de minerai demeurent exposées au vent, tout juste à l’est du quartier », indique Véronique Lalande de l’initiative citoyenne de Vigilance du Port de Québec, groupe membre de la coalition.

Pour SOS port de Québec, si le projet Beauport 2020 prend pour le moment la forme d’un terminal de conteneur, rien n’est prévu pour une mise sous couvert de ses opérations actuelles, une situation aberrante dans la mesure où le financement du projet est en partie public.

Hausse du transit de camions à prévoir dans les quartiers centraux

Dans la mesure où l'agrandissement du Port prendrait la forme d’un terminal de conteneurs, la Coalition rappelle qu’un tel projet nécessitera, outre la pollution engendrée pendant la période de construction, le transit journalier de centaines de camions de marchandises par jour dans les quartiers centraux.

« “Le scénario projeté de transbordement de plus d’un demi-million de conteneurs année dans le secteur Beauport-Limoilou s’avérerait catastrophique »”, affirme Pierre-Paul Sénéchal du GIRAM. « “En s’appuyant sur les études de Transport Canada et des experts en transport maritime comme Brian Slack, on voit que plus de 50% des unités de conteneurs pourraient être transportés par camions, en raison de la rentabilité de ce mode de transport pour les courses de 1000 km et moins. Selon ce scénario produit, il faudra entrevoir l’ajout de 494 camions lourds par jour minimum sur les voies de la capitale, notamment la basse ville et Limoilou. »”

Pour la Coalition, un tel scénario amène à anticiper une très importante détérioration du climat sonore et de la qualité de l’air dans les quartiers environnants.

Un projet qui ne cadre pas avec la vision d’avenir de la Ville

SOS port de Québec rappelle en outre que l'agrandissement du Port et le maintien de ses opérations à découvert sont l’angle mort de la volonté de revitalisation du littoral est de la Ville de Québec.

« “Revitaliser le secteur autour du Port et de la White Birch, le transformer en éco-quartier, en pôle d’innovation en technologies vertes, en modèle de résilience aux changements climatiques, voilà un projet où le maire peut laisser sa marque et que nous encourageons. Mais cette idée ne peut prendre forme dans le deuxième quartier le plus pollué au Québec. Il faut faire des choix. Nous encourageons M. Labeaume à faire les bons »”, termine Christian Simard, directeur général de Nature Québec.

Sans exclure la contribution des poêles à bois dans le bilan de la mauvaise qualité de l’air dans Limoilou, la coalition SOS Port de Québec estime que ce serait heurter le sens commun de ne pas identifier l’incinérateur, la papetière et les opérations du Port de Québec comme contributeurs significatifs à ce malheureux bilan.

-30-

À propos de SOS Port de Québec : 
SOS Port de Québec est une coalition formée de Nature Québec, de l’Initiation citoyenne de vigilance du Port de Québec, du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), d’Eau Secours, d’Accès Saint-Laurent Beauport, d’Équiterre et de Transition Capitale Nationale.

La Coalition a lancé une pétition contre le projet Beauport 2020 et pour une modernisation des installations du Port de Québec qui peut être signée sur
www.SOS-Port-Quebec.com

Pour renseignements :
Gabriel Marquis
Responsable des communications à Nature Québec
581 307-8613
gabriel.marquis@naturequebec.org

Contact médias chez Équiterre :
Camille Gagné-Raynauld, Relations médias, Équiterre
cgraynauld@equiterre.org - 514-605-2000