Skip to Content

Le Canada doit aller de l’avant relativement aux changements climatiques

Des organismes environnementaux canadiens de premier ordre publient un rapport pancanadien sur les progrès des efforts dans le domaine du climat avant la tenue de la réunion des ministres de l’Environnement.

 

Ottawa, le 29 septembre 2016 — Selon un rapport publié aujourd’hui par une coalition d’organismes environnementaux dirigée par le Pembina Institute, malgré quelques solides politiques en matière de climat partout au Canada, le pays manque de vision nationale pour atteindre ses objectifs climatiques.

Le rapport intitulé En avant ! Le point sur les politiques climatiques pancanadiennes, et ce qui reste à accomplir examine les politiques en matière de climat existantes au palier fédéral, provincial et territorial. Des recommandations aux premiers ministres provinciaux du Canada y sont formulées alors qu’ils cherchent à élaborer un plan climat national. Par exemple, la norme de carburants à faible teneur en carbone de la Colombie-Britannique, l’élimination accélérée des centrales de charbon de l’Alberta, l’approche de l’Ontario envers les bâtiments et l’objectif du Québec en ce qui concerne les véhicules à émission zéro méritent d’être considérés de façon plus approfondie dans tout le pays.

Malgré les engagements antérieurs pris pour atteindre les objectifs climatiques, le Canada n’a jamais produit de plan national sur le changement climatique, encore moins un suffisamment ambitieux pour répondre à nos obligations internationales. Compte tenu du prochain plan climat pancanadien, le premier ministre Trudeau et les premiers ministres provinciaux ont l’occasion de jeter les jalons d’une économie sobre en carbone au Canada et d’aligner les politiques nationales aux ambitions de l’Accord de Paris. Mettre en œuvre des mesures audacieuses de réduction de la pollution par le carbone est une bonne politique économique. En effet, des politiques qui prennent en charge le déploiement de l’énergie propre permettront au Canada de demeurer concurrentiel sur le marché mondial des technologies vertes, en plein essor.

Faits en bref

  • Les émissions du Canada ont diminué de 2 % en-dessous des niveaux de 2005. Mais, elles ont augmenté de 20 % au-dessus des niveaux de 1990.
  • De 2005 à 2014, les émissions ont augmenté de 18 % en Alberta, de 8 % en Saskatchewan et de 4 % au Manitoba. Les émissions ont diminué de 4 % en Colombie-Britannique, de 19 % en Ontario, de 8 % au Québec et de 22 % au Canada atlantique.
  • Près de 50 % des émissions du Canada proviennent de deux secteurs, soit le pétrole et le gaz ainsi que le transport.
  • D’ici 2030, si toutes les politiques en matière de climat existantes et en cours de développement (en avril 2016) sont mises à exécution, les émissions diminueront comparativement aux niveaux de 2005 en Alberta, en Ontario et au Québec. Les émissions augmenteront en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, au Manitoba et au Canada atlantique.

Citations
« Le plan climat pancanadien permet au gouvernement fédéral de rassembler en un tout cohérent l’approche nationale fragmentaire envers l’action climatique et de veiller à l’uniformité des ambitions. Nous exhortons les premiers ministres provinciaux à concevoir ensemble des politiques efficaces au palier national et, en bout de ligne, à proposer un plan homogène pour atteindre notre objectif climatique en 2030 ».
— Erin Flanagan, directrice de programme, Politique fédérale, Pembina Institute

- 30 -

Consultez le rapport En avant!

Coordonnées

Erin Flanagan
Directrice de programme, Politique fédérale,
Pembina Institute
587-581-1701

Kelly O’Connor
Communications Lead (English only),
Pembina Institute
416-220-8804

Contexte

Soumission : Building a Pan-Canadian Climate Plan: Policy options to meet or exceed Canada’s 2030 emissions target (juin 2016)

Blogue : Budget 2016 lays down tracks for first ministers’ climate success (mars 2016)

Réactions : Pembina reacts to national climate declaration (mars 2016)

Blogue : Success of the Paris Agreement will be measured by policy progress here at home (décembre 2015)

Portes-paroles régionaux

Colombie-Britannique :
Josha McNab
Directeur régional, Colombie-Britannique
Pembina Institute
tél. 778-871-1100 | josham@pembina.org

Alberta :
Sara Hastings-Simon
Directrice de programme, Économie propre
Pembina Institute
tél. (403) 470-0165 | sara@pembina.org

Ontario :
Keith Brooks
Directeur du programme
Environmental Defence
tél. (416) 323-9521, poste233 | kbrooks@environmentaldefence.ca

Québec :
Annie Bérubé
Directrice, Relations gouvernementales
Équiterre
tél. (613) 809-2855 | aberube@equiterre.org

Nouveau-Brunswick :
Dre Louise Comeau
Directrice, Changement climatique et solutions énergétiques
Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick
tél. (506) 238-0355 | louise.comeau@conservationcouncil.ca

Nouvelle-Écosse :
Stephen Thomas
Coordonnateur de campagne - Énergie
Centre d’action écologique
(902) 441-7136 | stephen@ecologyaction.ca