Skip to Content

Le Canada gagne un fossile parce qu’il est trop fois pire que ce que nous pensions

Copenhague, le 15 décembre 2009 - Le Canada vient de connaître deux journées pour le moins difficiles. Entre les faux communiqués de presse et un rapport accablant révélé au grand jour par la presse, le Canada est toujours en tête dans la course aux fossiles avec une 7ème récompense. C’est sa mauvaise foi constante dans les négociations à Copenhague qui a permis au Canada de tomber aussi bas. Ce « prix », destiné aux pays qui nuisent au progrès du Sommet des Nations Unies sur le climat, est remis quotidiennement par une coalition qui regroupe les 400 plus grandes ONG environnementales de la planète.

« Le gouvernement ment aux Canadiens, aux négociateurs et au reste du monde », dit Graham Saul du Réseau Action Climat Canada. « Les documents qui ont fui du Conseil des ministres montrent que le Canada n’a absolument pas l’intention de réaliser ses objectifs de réduction des émissions de GES d’ici 2020. En réalité, le gouvernement planifie de laisser mourir de chaud les Canadiens et la planète en permettant aux émissions de GES des hydrocarbures d’augmenter encore de 37% au-delà des niveaux actuels d’ici à 2020 ».


« Le plan qui a filtré dans les médias est trois fois plus indulgent envers de gros pollueurs comme des sables bitumineux que ne l’est la dernière approche du gouvernement”, dit David Martin de Greenpeace. La réduction absolue de 3% en dessous des niveaux de 1990 promise par le Canada –si souvent utilisée par les négociateurs ici- est en fait un mensonge pur et simple.

« Le Canada nous a rarement laissé espérer quoi que ce soit, mais même nous nous attendions à mieux que cette lamentable supercherie. Il est temps que les décisions de politique environnementale soient prises pour les Canadiens et non pas pour l’industrie des sables bitumineux », fait valoir Graham Saul.

Alors que plus de 100 chefs d’Etat s’apprêtent à arriver à Copenhague afin de faire avancer le monde dans la lutte aux changements climatiques, le cabinet de Stephen Harper semble déterminer à faire reculer le Canada dans ce domaine.

Les fossiles du jour sont remis par un réseau de plus de 400 ONG environnementales suite à un vote quotidien qui permet de déterminer quel est le pays qui a le plus tenté de retarder ou nuire aux négociations cruciales qui ont lieu à Copenhague en ce moment.

-30-


www.fossiloftheday.com

Source:
http://www.climateactionnetwork.ca/e/news/climate-action/index.html

Hannah McKinnon, Climate Action Network
hmckinnon@climateactionnetwork.ca
Cellulaire Copenhague : +45 2553 6081

Marie-Ève Roy, Equiterre
Cellulaire Copenhague : +45 4163 3795
mroy@equiterre.org

Eveline Trudel-Fugère, Équiterre
Téléphone: (514) 522-2000 poste 303
Cellulaire Montréal: (514) 605-2000
etfugere@equiterre.org