Skip to Content

Le Canada remporte une série de victoires du prix Fossile du jour

Le maire de Toronto David Miller accepte les 1ers et 2es prix du Fossile du jour du Canada
Colpenhague, le 11 décembre 2009
- Le Canada semble bien décidé à ajouter à sa collection de prix du Fossile du jour, affirmant avec succès suffisamment de choses destructrices au cours des 24 dernières heures pour remporter, aujourd’hui, les première et deuxième places du prix du Fossile du jour. Ce « prix », remis aux pays qui freinent les progrès au Sommet sur le climat des Nations Unies, est remis chaque jour par une coalition de 400 ONG internationales émérites.
Il est particulièrement important de mentionner la volonté du maire de Toronto David Miller d’assister aux cérémonies entourant les prix du Fossile du jour afin d’accepter ces prix non prestigieux au nom du Canada.

« C’est avec déception et regret que je reçois, aujourd’hui, les première et deuxième places des prix du Fossile du jour », de dire le maire de Toronto David Miller, président du Groupe des grandes villes pour le climat C40. « En tant que maire de la plus importante ville au Canada, je peux assurer au reste du monde qu’il y a du leadership au Canada. Les gouvernements provinciaux et municipaux prennent la question des changements climatiques au sérieux, même si le gouvernement fédéral fait preuve d’inertie. Nous devons envoyer au gouvernement Harper le message que les Canadiennes et les Canadiens trouvent cette situation inacceptable et que nous voulons de véritables actions à Copenhague. Nous nous attendons à ce que le gouvernement appuie un accord équitable, ambitieux et obligatoire. »

1ère place du prix du Fossile du jour :
Rien ne mérite plus le prix du Fossile du jour que ça : hier, le ministre de l’Environnement du Canada Jim Prentice a dit « qu’il est dans l’intérêt du Canada de remplacer le Protocole de Kyoto par un nouvel accord ». Il n’a pas expliqué si c’est parce qu’il a peur de confronter le comité de contrôle de l’application de Kyoto ou si c’est parce qu’il espère que personne ne remarquera que la cible actuelle du Canada pour 2020 (3 % sous le niveau de 1990) est plus faible que celle promise pour répondre au Protocole de Kyoto (6 %).

2e place du prix du Fossile du jour :
Le négociateur en chef du Canada a maintenu aujourd’hui que la cible de son pays de -3 % sous les niveaux de 1990 est basée sur la science. Pourtant, la dernière fois que nous avons vérifié, le Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat recommandait des cibles de -25 % a -40 % sous les niveaux de 1990. Le Concile suprême des prix Fossiles du jour ne peut que conclure qu’il ne faisait pas du tout référence à la science, mais plutôt à la science des mathémathiques, parce que -3 % est, bien sûr, un chiffre (mais un bien petit). Parlant de mathématiques, le Canada s’est engagé dans le cadre du protocole de Kyoto à atteindre -6 % sous les niveaux de 1990. Oups !

En outre, quand on a demandé au négociateur en chef s’il pensait que sa cible « basée sur la science » du Canada protégerait la fonte de la glace de mer l’été dans le passage du Nord-Ouest, il a répondu assez précisément qu’il n’est pas un scientifique et que, par conséquent, il ne peut pas prédire la fonte de la glace de mer.

Canada, nous vous donnons une retenue. Il est temps que vous retourniez en classe pour reprendre le cours de science climatique 101.

Il semble également que le ministre de l’Environnement du Canada souffre d’un grave cas de jalousie du RAC. Hier, il a inventé son propre prix, le « Prix de la foutaise du jour » (hot air), et il a essayé de le remettre à un groupe environnemental canadien. C’est un véritable honneur d’être reconnu pour de la foutaise par ce gouvernement, qui en est le maître absolu, mais nous devons malheureusement refuser. Nous sommes désolés Monsieur le ministre, mais vous devrez adhérer à un accord équitable, ambitieux et obligatoire avant nous considérions votre demande d’adhésion au RAC.

-30-

Le prix du Fossile du jour sera remis quotidiennement à Copenhague par un réseau de plus de 400 organisations non gouvernementales internationales émérites à la suite d’un vote pour déterminer quel pays a fait le plus au cours de la journée pour retarder, différer et autrement déranger ces séances de négociation primordiales à Copenhague, en décembre.

www.fossiloftheday.com

Source :

Hannah McKinnon
hmckinnon@climateactionnetwork.ca
+45 2553 6081

Marie-Ève Roy
mroy@equiterre.org
+45 4163 3795