Skip to Content

Le charbon rend le ministre Baird confus

Cancun (Mexique), le 7 décembre 2010 -  Le ministre de l’Environnement John Baird arrive confus aux négociations des Nations unies sur le climat. Il ne semble pas savoir clairement ce que fait et ne fait pas le Canada pour lutter contre les changements climatiques. Les principales organisations de partout à travers le pays demandent au ministre Baird et au gouvernement canadien de cesser de prétendre ce qui est faux. Le ministre Baird affirme que le Canada a interdit le charbon sale au pays, mais à l’heure actuelle, le gouvernement fédéral n’a aucune réglementation en place sur le charbon.

« Le ministre Baird semble vivre dans un monde imaginaire où les règlementations sur le charbon existent et où son gouvernement a un plan pour lutter pour les changements climatiques », a dit Steven Guilbeault d’Équiterre. « Soit le ministre ne sait pas de quoi il parle, soit il ment, et je ne suis pas certain ce qui est pire entre les deux. Le Canada n’a pas de réglementation sur le charbon, et ne prévoit pas en adopter avant 2015, au mieux. Le ministre vivait dans un monde fantaisiste semblable alors qu’il était ministre de l’Environnement pour la première fois, et qu’il promettait en 2007 un plan sur le climat, plan qui n’a jamais vu le jour. »

« En juin 2010, Jim Prentice, alors ministre de l’Environnement, a annoncé les intentions du gouvernement de légiférer sur les émissions de gaz à effet de serre générées par la production d’électricité à partir du charbon. En vigueur dès 2015, ces réglementations exigeraient que de toutes les nouvelles centrales au charbon, de même que celles ayant atteint leur fin de vie utile (définie à 45 ans), respectent des standards d’intensité d’émissions correspondant à des celles de centrales au gaz naturel de haute efficacité. Le gouvernement prévoit publier les premières ébauches de règlements en avril 2011.

« Ce serait une très bonne nouvelle si le Canada avait un plan pour interdire la production d’électricité au charbon, comme l’a affirmé le ministre Baird à la Chambre des Communes hier, et ce serait encore mieux si le gouvernement avait déjà proposé des mesures pour le faire », a dit Clare Demerse de l’Institut Pembina. « Malheureusement, le gouvernement n’a pas de plan pour interdire le charbon, et n’a pas proposé de mesures pour le faire. La confiance et la transparence à propos des efforts pour réduire les émissions sont des sujets cruciaux ici à ces négociations, et des commentaires inexacts comme ceux-là n’aideront en rien la crédibilité du Canada ».

Les déclarations du ministre Baird arrivent au même moment où le rapport du vérificateur de l'environnement indique que le gouvernement fédéral n'a aucun plan pour gérer les impacts des changements climatiques. Elles arrivent aussi à la suite de la déclaration du conservateur Michael Chong à la Chambre des communes qui demande à son parti de faire plus et de démontrer du leadership dans le cadre des discussions des Nations Unies à Cancun.

« C'est le monde à l'envers », déclare Patrick Bonin de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA). "Le ministre Baird a récemment accusé plusieurs provinces de ne rien faire pour le climat, alors que, clairement, c’est le gouvernement fédéral qui refuse d’agir alors que les provinces sont loin devant. »
-30-

Source :
Hannah McKinnon
hmckinnon@climateactionnetwork.ca
+521 998 108 1447 (au Mexique)
+1 613 276 7791


Marie-Eve Roy
Équiterre
514-378-0232
+521 998 202 9068 (au Mexique)