Skip to Content

Les lauréats d’un prix Nobel de la paix demandent à Stephen Harper de mettre fin au développement des sables bitumineux

Ottawa, le 28 septembre 2011 — Aujourd’hui, huit lauréats d’un prix Nobel de la paix ont envoyé une lettre au premier ministre Stephen Harper lui demandant de voir à ce que le Canada se dirige vers un avenir d’énergie propre—et qu’il mette fin au développement des sables bitumineux.

Dans leur lettre, les lauréats—qui incluent l’archevêque Desmond Tutu (Afrique du Sud), Jody Williams (É.-U.), le président Ramos Horta (Timor) et Shirin Ebadi (Iran)—affirment qu’un leadership fort sera essentiel pour faire les choix difficiles nécessaires afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre qui causent le changement climatique. Ils précisent que c’est une « décision profondément morale—une décision à laquelle on doit accorder autant d’importance qu’à toute autre lutte majeure de l’histoire de l’humanité ».

Le scientifique de la NASA James Hansen a dit que les sables bitumineux canadiens sont une ‘bombe de carbone à retardement’. M. Hansen a également affirmé que s’ils sont exploités tel que prévu, ‘c’en sera fait du climat’.

La lettre est publiée alors que des Canadiens de partout au pays se sont réunis lundi sur la Colline du Parlement, à Ottawa, risquant de se faire arrêter pour acte de désobéissance civile non violent afin de protester contre le développement rapide des sables bitumineux et contre l’inaction du premier ministre Harper sur le changement climatique. Les lauréats reconnaissent l’importance que la désobéissance civile pacifique a jouée pour faire avancer les nombreux défis moraux de l’histoire de l’humanité.

Les lauréats ont dit au premier ministre que le Canada est en bonne position pour être un chef de file dans la lutte contre le changement climatique et mentionné que la province de l’Ontario prévoit éliminer progressivement l’utilisation du charbon d’ici 2014 et a adopté « la loi qui est probablement la plus efficace en ce qui a trait à la promotion de l’énergie renouvelable en Amérique du Nord ».


Il y a trois semaines, les lauréats ont écrit au président américain Barack Obama, lui demandant de rejeter le permis pour un pipeline qui transporterait du pétrole provenant des sables bitumineux de l’Alberta au golfe du Mexique en passant par les États-Unis. La semaine dernière, le Natural Resources Defense Council (Conseil de défense des ressources naturelles), un groupe environnemental américain éminent, a publié la lettre sous forme d’annonce pleine page dans le Washington Post et le New York Times.

Les deux lettres ont été coordonnées par la Nobel Women’s Initiative, une organisation d’Ottawa créée par des femmes lauréates d’un prix Nobel de la paix dans le but de soutenir les femmes de partout dans le monde qui travaillent sur le changement climatique et d’autres questions liées à la paix et à la sécurité.

- 30 –

Rachel Vincent, Nobel Women’s Initiative
Telephone: (613) 569-8400 x 113
Mobile: (613) 276-9030