Skip to Content

Les leaders de groupes environnementaux canadiens se rendent à Washington pour le Sommet environnemental Canada-États-Unis

Montréal, 1er juin 2009 - Les dirigeants des neuf plus grandes organisations environnementales au Canada sont arrivés aujourd'hui à Washington pour discuter des enjeux environnementaux les plus cruciaux du continent: les changements climatiques, la région arctique, les combustibles polluants, l'eau et la nature.

Les leaders environnementaux rencontreront plus de 30 de leurs vis-à-vis des États-Unis et des représentants de haut niveau du gouvernement américain, pour partager leur vision des défis et opportunités du Canada et pour en savoir plus sur les intentions des États-Unis quant à leurs politiques environnementale et énergétique.

« Comme les enjeux environnementaux ne sont pas contenus par des frontières politiques, il est crucial que les organisations canadiennes travaillent en collaboration avec leurs partenaires et le gouvernement américains pour développer des solutions aux enjeux continentaux et internationaux comme les changements climatiques, l'énergie et la nature», explique Stephen Hazell, directeur exécutif du Sierra Club du Canada.

« Nous sommes très intéressés à en savoir plus sur les intentions de Washington de s'approvisionner en énergie propre, et sur le potentiel pour que des initiatives américaines soient mises en place afin d'aider le Canada à éliminer ou à diminuer sa production de pétrole sale », explique Sidney Ribaux, cofondateur et coordonnateur général d'Équiterre.

« Alors que le Canada est un important exportateur d'énergie vers les États-Unis, nous sommes passivement à la remorque de la politique énergétique américaine. La réglementation sur les normes d'efficacité des carburants des véhicules en est un bon exemple », explique Bob Oliver, directeur exécutif de Pollution Probe au Canada. « Nous sommes vraiment intéressés à travailler avec nos vis-à-vis américains pour développer des solutions communes à nos défis communs de réduction de l'utilisation d'énergie en transport ».

« La nature et la faune sont menacés par le climat et par le développement industriel croissant. Pour les protéger, la coopération au-delà des frontières est essentielle. Nous devons absolument travailler de concert avec les groupes et les gouvernements américains pour assurer la survie d'écosystèmes qui sont irremplaçables », affirme Éric Hébert-Daly, directeur exécutif de la Société pour la nature et les parcs du Canada.

Les leaders environnementaux du Canada rencontreront les représentants du gouvernement américain lundi le 1er juin. Par la suite, le mardi 2 juin, les dirigeants des neuf organisations environnementales rencontreront les dirigeants de plus de 30 organisations environnementales américaines lors d'un sommet, à Washington D.C.

-30-

Pour contacter les dirigeants des organisations environnementales présents à Washington:

Marlo Raynolds
Directeur exécutif, Institut Pembina
marlor@pembina.org
cel 403-607-9427

David Dodge
Communications
davidd@pembina.org
off 780-701-7196
cel 780-232-6162

Leaders présents:

* Graham Saul, Directeur exécutif, Réseau Action Climat Canada
* Rick Bates, Directeur exécutif, Fédération canadienne de la Faune
* Rick Smith - Directeur exécutif, Environmental Defence
* Sidney Ribaux – Cofondateur & Coordonnateur général, Équiterre
* Éric Hébert-Daly, Directeur exécutif national, Société pour la nature et les parcs du Canada
* Bruce Cox - Directeur exécutif, Greenpeace Canada
* Marlo Raynolds - Directeur exécutif, Institut Pembina
* Bob Oliver - Directeur exécutif, Pollution Probe
* Stephen Hazell - Directeur exécutif, Sierra Club Canada