Skip to Content

Les ministres de l’Énergie doivent prouver qu’ils ne sont pas captifs de leurs commanditaires de l’industrie pétrolière

Ottawa, le 13 juillet 2011 - Les organisations canadiennes de premier plan sont atterrées de voir que l’Association canadienne des producteurs pétroliers et le Oil Sands Developers Group (Groupe de développeurs des sables bitumineux) sont les principaux commanditaires de la rencontre des ministres provinciaux de l’Énergie et des Mines qui aura lieu cette fin de semaine.

Au cours de la rencontre annuelle des ministres de l’Énergie et des Mines, qui aura lieu du 16 au 19 juillet à Kananaskis (Alberta), il sera question de l’avenir énergétique du Canada et de la voie à adopter pour une stratégie énergétique nationale.

« La commandite d’une rencontre des ministres de l’Énergie par des sociétés pétrolières, c’est comme si les compagnies de tabac commanditaient une rencontre des ministres de la Santé », déplore John Bennett du Sierra Club du Canada. « C’est la forme la plus perverse de lobbyisme. »

« Le Canada doit bâtir un avenir qui va au-delà des combustibles fossiles et vers une économie d’énergie propre », explique Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre. « Permettre à une association de l’industrie pétrolière et gazière de commanditer la discussion envoie exactement le message contraire. Les ministres doivent maintenant utiliser cette rencontre pour prouver qu’ils ne sont pas captifs de l’industrie pétrolière et gazière et qu’ils sont prêts à agir dans l’intérêt public et à faire preuve de leadership dans la lutte contre le changement climatique. »

Les ministres doivent faire un choix entre un avenir énergétique bâti autour de la croissance rapide des sables bitumineux en Alberta et une vision alternative qui servirait tous les Canadiens et Canadiennes en faisant du Canada un leader en matière d’énergie propre. Cette vision permettrait au Canada de faire sa juste part pour réduire la pollution causée par le réchauffement climatique.

« L’industrie pétrolière fait pression sur les gouvernements pour qu’ils rejettent toute objection ou alternative aux énormes oléoducs comme la proposition Enbridge Gateway », de dire Keith Stewart de Greenpeace Canada. « Les ministres de l’Énergie doivent regarder au-delà de ce scénario à court terme dangereux et commencer à bâtir un avenir énergétique sécuritaire, propre et fiable. »

-30-

Liens intéressants :
Page des commanditaires de la Conférence des ministres de l’Énergie et des Mines : https://emmc2011.alberta.ca/EnglishContent/34.asp

Pour toute demande de la part des médias, veuillez communiquer avec :
Hannah McKinnon
hmckinnon@climateactionnetwork.ca
613-276-7791