Skip to Content

Livre vert bioalimentaire : le consommateur a un rôle à jouer, mais c’est à l’État de mener le bal

Pour Équiterre, la proposition de reconnaître et de valoriser le rôle du consommateur dans le façonnement de l’avenir de notre agriculture, présentée aujourd’hui par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de Alimentation du Québec (MAPAQ), est intéressante. Toutefois, l’État doit agir comme véritable leader d’un virage réussi vers une agriculture durable et doit mettre en place les mesures nécessaires pour transformer notre système alimentaire.

En effet, Équiterre estime, comme le recommandait le Rapport Pronovost, que c’est au gouvernement du Québec d’assumer le leadership de ce virage, comme l’a fait l’Europe au cours des dernières années. « Nous sommes en retard par rapport à l’Europe, où les gouvernements ont répondu à la nouvelle demande sociétale pour un système alimentaire plus durable en soutenant les producteurs en ce sens, en rétribuant les pratiques qui bénéficient à la collectivité, comme par exemple la protection des sources d’eau potable », explique Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre.

« Dans son annonce effectuée aujourd’hui, le ministre Corbeil a proposé plusieurs concepts intéressants comme l’éco-conditionnalité ainsi que la valorisation de l’environnement et des territoires agricoles du Québec. Reste à voir si les mesures, programmes et politiques qui seront mis en place permettront véritablement de concrétiser ces concepts et de prendre un virage vert », explique Nadine Bachand d’Équiterre.

Équiterre rappelle que la toute première politique agricole doit être fondée sur :

  • La reconnaissance de la multifonctionnalité
  • L’occupation dynamique du territoire qu’elle doit générer
  • De sa fonction première qui doit être de contribuer à nourrir les Québécois
  • Ainsi que sur l’importance d’encourager et de soutenir sa pluralité et sa diversification
  • La nécessité d’assurer la relève agricole
  • L’importance qu’elle épouse le développement durable
  • L’appui à la petite agriculture

Équiterre entend suivre et participer activement aux consultations qui suivront le dépôt du livre vert.

- 30 -

Source :
Éveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
etfugere@equiterre.org