Skip to Content

Malgré de graves lacunes, l’ONÉ va de l’avant avec son évaluation d’Énergie Est

Montréal, 8 juin 2015 - Équiterre s’est dit outré d’apprendre que l’Office national de l’énergie (ONÉ) a décidé, en fin de journée vendredi, d’aller de l’avant avec la révision du controversé projet Énergie Est, mis de l’avant par la compagnie TransCanada alors qu’il manque toujours des éléments fondamentaux à une analyse digne de ce nom dans ce dossier.

« Est-ce qu’il y a aura un port pétrolier au Québec ou non, quelles seront les retombées économiques du projet, quel est le tracé final… Autant de questions auxquelles la population du Québec et du Canada n’auront pas droit dans le cadre de ce simulacre d’évaluation de l’ONÉ », s’est insurgé Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre.

À lui seul, ce projet va permettre de pratiquement doubler la production des sables bitumineux de l’Alberta, l’un des pétroles les plus polluants au monde », a-t-il ajouté.

Équiterre continue de questionner les véritables retombées économiques de ce projet pour le Québec. Il redemande à TransCanada de réviser les études économiques de son application afin de fournir le nombre réel d’emplois que le projet Énergie Est amènera pour le Québec.

Énergie est le plus important projet de pipeline en Amérique du nord et transportera 1,1 million de barils de pétrole par jour à travers six provinces et 600 cours d’eau pour fournir les marchés d’exportation.


- 30 -

Pour renseignements :
Geneviève Puskas
514.522.2000 poste 298 / 514.792.5222