Skip to Content

Miser sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, dont l'éolien

Nouveau dossier d’Équiterre sur l’énergie éolienne à l’intention des citoyens

Montréal, le 15 octobre 2013 – Dans le cadre d'une série de conférences de Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre, sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, Équiterre a lancé aujourd’hui un tout nouveau dossier d’information sur l’énergie éolienne.

Lors d’une conférence intitulée « Se libérer du nucléaire : l'exemple du Japon », M. Guilbeault a présenté la façon dont le Japon a réussi à se passer de près de 27 % de sa production électrique (le nucléaire), en misant notamment sur l'efficacité énergétique et de plus en plus sur les énergies renouvelables, comme le solaire et l’éolien, pour combler ses besoins futurs.

« Alors que plusieurs pays dans le monde cherchent à réduire leur dépendance aux énergies non-renouvelables comme le nucléaire et le pétrole, le Japon offre un exemple pertinent en matière d'adoption de politiques publiques, comme les " tarifs de rachat garantis", afin de miser sur les énergies renouvelables, dont l’éolien. Il s’agit de l’une des formes d'énergie ayant le moins d'impact sur l'environnement et générant des retombées très positives, notamment en termes de création d’emplois », explique Steven Guilbeault.

Pour consulter les fiches d’information d’Équiterre sur l’énergie éolienne, visitez le : www.equiterre.org/eolien. Vous pourrez ainsi en savoir plus sur :

  • Le choix de l’énergie éolienne
  • Les éoliennes dans le monde et au Québec
  • Les éoliennes et leur impact sur les milieux naturels
  • Les éoliennes, la santé et le bruit
  • Les communautés et l'éolien

Il vous est également possible de télécharger l’ensemble des fiches sur l'énergie éolienne dans un document pdf disponible ici.

Cette conférence accompagnait le vernissage de l’exposition Le Japon du chaos du photographe français Denis Rouvre, qui s’est rendu à deux reprises au Japon, dans la région de Tohoku, dévastée par le tsunami du 11 mars 2011. L’exposition se déroule jusqu’au 28 octobre, à la Maison du développement durable

– 30 –


Pour plus de renseignements :

Julie Tremblay, relations médias, Équiterre

514-605-2000 / jtremblay@equiterre.org