Skip to Content

Nouveau départ pour le Marathon vertical au profit d’Équiterre : Deux alpinistes à la conquête du plus haut sommet de chacun des sept continents

Montréal, 9 avril 2008 – Deux alpinistes québécois ont choisi de mettre leur passion au service de l'environnement en s'attaquant au plus haut sommet des sept continents de la planète. L'aventure a débuté au mois de mai 2007 par le Mont Denali (McKinley) en Alaska, un sommet de 6195 m reconnu pour sa nature inhospitalière. Malheureusement, Oury Dal Bianco et Sébastien Carelli ont dû abandonner l'expédition, en raison d'une blessure. Déçus mais confiants, ils reprennent cette année ce défi de taille le 6 mai prochain. Leur objectif: amasser 20 000 $ en dons entièrement consacré à l'environnement. Une partie sera remise à Équiterre et une autre sera consacrée à une campagne de sensibilisation aux changements climatiques menée par les alpinistes.

Épris de nature et de grands espaces, Oury Dal Bianco et Sébastien Carelli, deux amis de longue date, sont inquiets de constater la dégradation rapide de leur « terrain de jeux » et le recul des glaciers causé par le réchauffement climatique. « Depuis que nous sommes papas, nous n'avons d'autre choix que de nous retrousser les manches et de prendre part activement à la lutte aux changements climatiques. Ce défi est pour nous une façon de faire notre part ».

« L'idée du Marathon vertical nous est venue lorsque nous avons réalisé que les altitudes combinées des sept sommets totalisent plus de quarante-deux kilomètres, soit la distance d'un marathon... mais de bas en haut », ajoute Sébastien.

Sidney Ribaux, cofondateur et coordonnateur général Équiterre, salue cette initiative: « Ce marathon vertical est très inspirant. Il démontre qu'il est possible de faire sa part de plusieurs façons. Sébastien et Oury se donnent tout un défi! Pour les moins aventureux, Équiterre propose plusieurs gestes simples pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre au quotidien ».

L'Aconcagua (Amérique du Sud), le Kilimandjaro (Afrique), l'Elbrouz (Europe), l'Everest (Asie), le Vinson (Antarctique) et le Carstenz (Océanie) sont aussi à l'agenda des deux alpinistes au cours des prochaines années. Toutes les ascensions seront tentées sans apport d'oxygène, ce qui représente une difficulté physique supplémentaire, mais correspond plus étroitement à l'approche environnementale des deux alpinistes.

Le plan de commandite et des informations additionnelles sur le projet Marathon vertical sont disponibles au www.marathonvertical.org.

- 30 –

Source:
Marie-Ève Roy
Équiterre
514-522-2000, poste 232
Cellulaire: 514-378-0232
mroy@equiterre.qc.ca

Oury Dal Bianco
Marathon Vertical
514-570-4355

Flux d'information :