Skip to Content

Nouveau sondage : les Canadiens veulent l'élimination des subventions publiques aux sociétés pétrolières et gazières

Nouveau sondage : les Canadiens veulent l'élimination des subventions publiques aux sociétés pétrolières et gazières

Une grande majorité de Canadiens s’oppose à ce que les fonds publics servent à soutenir les sociétés pétrolières et gazières et demande l’élimination graduelle des subventions aux combustibles fossiles

Le fort soutien national observé dans tous les groupes démographiques pour que cesse le financement public des sociétés pétrolières et gazières démontre que le gouvernement fédéral devrait employer sa présidence au G7 à garantir qu’il ira de l’avant et respectera son engagement à éliminer graduellement les subventions aux combustibles fossiles
 

Environmental Defence, le Réseau action climat, Équiterre, l’Institut international du développement durable et Oil Change International

Toronto, lundi le 4 juin 2018 – Alors que le gouvernement fédéral a annoncé sa décision d’acheter à Kinder Morgan le hasardeux oléoduc Trans Mountain, un nouveau sondage révèle qu’une grande majorité de Canadiens s’oppose à ce que les fonds publics servent à subventionner les sociétés pétrolières et gazières et veut l’élimination des subventions aux combustibles fossiles.

Nous établissons dans notre nouveau rapport que, selon le sondage effectué par Ekos, les Canadiens veulent connaître exactement le montant des fonds publics investis dans les sociétés d’énergies fossiles; qu’ils comprennent que l’élimination de ces subventions apporterait des avantages environnementaux et climatiques et; qu’ils seraient beaucoup plus susceptibles d’appuyer les partis politiques qui promettent d’éliminer graduellement ces subventions.

« Le Canada a un engagement de longue date à éliminer graduellement les subventions aux combustibles fossiles qualifiées de “politiques les plus absurdes au monde”, a déclaré Patrick DeRochie, directeur du programme climat et énergie chez Environmental Defence. Nous avons maintenant des données qui appuient fortement l’élimination de ces subventions. Au lieu d’acheter un oléoduc pour transporter le pétrole des sables bitumineux, il est grand temps de traduire les paroles en actes et d’élaborer un plan pour cesser d’appuyer les pollueurs climatiques ».

Les données du sondage montrent que les Canadiens de partout au pays – peu importe le sexe, l’âge, la région, l’éducation ou le revenu – veulent que cessent les subventions aux combustibles fossiles. Les données montrent clairement que :

  • Les 2/3 des Canadiens s’opposent à ce que les sociétés pétrolières et gazières reçoivent des subventions, dont 41 % se disent en « fort » désaccord.
  • Même en se faisant dire que le financement public des sociétés pétrolières et gazières créera de l’emploi et stimulera la croissance économique, plus de la moitié des Canadiens demeure en désaccord avec ces subventions.
  • 6/10 Canadiens sont d’avis que les sociétés pétrolières et gazières ne devraient pas être appuyées par le gouvernement puisque de telles subventions aggravent la pollution et contribuent au réchauffement climatique.
  • Les Canadiens sont pratiquement tous d’accord (96 %) pour que le gouvernement fédéral révèle le nombre de sociétés pétrolières et gazières subventionnées.
  • 6/10 (58 %) affirment qu’ils seraient plus susceptibles d’appuyer un parti politique qui promet d’éliminer les subventions aux sociétés pétrolières et gazières.
  • Seulement 3/10 répondants pensent que l’élimination des subventions aux sociétés pétrolières et gazières entraînerait des conséquences économiques négatives.
  • Plus de la moitié des répondants ont évoqué l’impératif de l’action sur le changement climatique comme raison de mettre fin aux subventions aux combustibles fossiles, alors que 21 % veulent libérer des fonds pour d’autres priorités, par exemple pour la santé, l’éducation et le logement.

« Les résultats sont clairs. Les Canadiens, en particulier les Québécois, ne veulent pas que leurs impôts servent à financer les pollueurs climatiques, a affirmé Annie Bérubé, directrice des relations gouvernementales d’Équiterre. Si le Canada est réellement déterminé à lutter contre les changements climatiques, il est contradictoire qu’il donne des milliards de dollars en cadeaux aux sociétés pétrolières et gazières. C’est comme dire aux gens d’arrêter de fumer et ensuite donner de l’argent aux fabricants de cigarettes ».

Le gouvernement fédéral pourrait profiter du fait que la population appuie fortement l’élimination graduelle des subventions aux combustibles fossiles pour assumer un leadership mondial dans le dossier du climat alors que le Canada s’apprête à accueillir le G7 cette semaine. Un bilan international paru aujourd’hui rapporte que le Canada a fait des progrès en limitant son soutien pour la production d’électricité basée sur les combustibles fossiles, mais qu’il se classe au dernier rang des pays du G7 pour maintenir son soutien à la production pétrolière et gazière. Le bilan place aussi le Canada en avant-dernière position pour son manque de transparence en ce qui concerne le soutien fiscal aux combustibles fossiles.

« Le Canada doit profiter du G7 qui se tiendra cette semaine pour se démarquer sur la scène internationale, affirme Catherine Abreu, directrice générale du Réseau action climat Canada. On constate un soutien massif de la population pour l’élimination des subventions publiques des sociétés pétrolières et gazières. À Charlevoix, le Canada doit annoncer son évaluation par les pairs relative aux subventions aux combustibles fossiles et montrer à ses partenaires du G7 comment parvenir à éliminer ces subventions d’ici 2025 ».

« Le Canada s’est engagé à éliminer graduellement les subventions inefficaces aux combustibles fossiles d’ici 2025, a déclaré Philip Gass, analyste principal des politiques - Énergie, chez IISD. Les résultats du sondage révèlent l’émergence d’un consensus public sur la nécessité de réformer et d’abolir les subventions aux combustibles fossiles. Le temps est venu pour le Canada de divulguer l’échéancier qui lui permettra de respecter son engagement d’ici 2025 ».

« Les Canadiens veulent manifestement que les subventions accordées à l’industrie des combustibles fossiles soient éliminées, comme l’avait promis le gouvernement fédéral, mais le sauvetage de Kinder Morgan représente un pas de plus dans la mauvaise direction », affirme Alex Doukas, directeur des programmes chez Oil Change International.

Le sondage a été effectué en mars 2018 par Ekos à la demande des organisations suivantes : Environmental Defence, le Réseau action climat, Équiterre, l’Institut international du développement durable et Oil Change International. Ledit sondage a été réalisé auprès de 1065 Canadiens et sa marge d’erreur est de +/- 3,0 pour cent, 19 fois sur 20.

Le rapport complet peut être consulté ici.

À propos de RÉSEAU ACTION CLIMAT (CAN-Rac) (climateactionnetwork.ca) : Principal réseau canadien d’organisations dévouées aux causes climatiques et énergétiques, CAN-Rac est une coalition composée de plus de 100 organisations actives d’un océan à l’autre. Notre effectif rassemble des groupes environnementaux, des syndicats, des Premières nations, des organismes voués à la justice sociale, au développement, à la santé et aux jeunes, des groupes confessionnels et des initiatives locales populaires.

À propos d’ENVIRONMENTAL DEFENCE (environmentaldefence.ca) : Environmental Defence est l’organisation d’action environnementale la plus efficace au Canada. Nous inspirons le changement et mettons gouvernements, entreprises et individus au défi afin que tous jouissent d’une vie plus verte, plus saine, plus prospère.

À propos d’ÉQUITERRE (equiterre.org): Équiterre est l’organisme environnemental le plus influent et le plus important au Québec avec 115 000 sympathisants, 22 000 membres, 200 bénévoles et 50 employés. Équiterre propose des solutions concrètes pour accélérer la transition vers une société où les citoyens, les organisations et les gouvernements font des choix écologiques qui sont également sains et équitables. D'ici 2030, Équiterre aura contribué, en partenariat avec les communautés locales, à l'émergence de politiques publiques ainsi que de pratiques citoyennes et corporatives favorisant une économie sobre en carbone et un environnement sans produits toxiques.

À propos de l’INSTITUT INTERNATIONAL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (iisd.org) : L’Institut international du développement durable est un groupe de réflexion indépendant défendant des solutions durables aux problèmes du 21esiècle. Notre mission est de promouvoir le développement humain et la durabilité environnementale. Grâce à la recherche, l’analyse et le partage de connaissances, nous trouvons et défendons des solutions durables qui font une différence.

À propos d’OIL CHANGE INTERNATIONAL (priceofoil.org) : Oil Change International est une organisation de recherche, de communication et de plaidoyer qui se concentre à exposer le coût véritable des combustibles fossiles et qui veut faciliter l’éventuelle transition vers des énergies propres.

- 30 -

Pour plus de renseignements ou demande d'entrevue :

Camille Gagné-Raynauld, Équiterre
Relations médias
514 605-2000
cgraynauld@equiterre.org