Skip to Content

Ottawa doit suivre l'exemple de la Californie et non celui de Bush

Montréal, le 17 janvier 2008 – Équiterre accueille favorablement la décision du gouvernement fédéral de réglementer la consommation de carburant des véhicules. Équiterre s'inquiète toutefois que la voie que le gouvernement fédéral semble privilégier soit celle de Bush, conservatrice, plutôt que celle de la Californie, beaucoup plus ambitieuse. En effet, le ministre Canon affirme vouloir « un règlement sur la consommation de carburant qui aura comme point de référence la norme nord-américaine rigoureuse et dominante » en faisant référence aux normes fédérales américaines adoptées en décembre dernier. Or, la « référence » en Amérique du Nord n'est pas la norme fédérale américaine, mais bien celle de la Californie.

« Il est évident que les normes californiennes sont la référence à suivre. Ces normes permettent de véritablement contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le gouvernement canadien n'a d'autre choix que de s'inspirer des initiatives les plus efficaces, et oublier les normes déjà dépassées. Le Canada doit emprunter la voie de la Californie, pas celle de Bush ! », constate Sidney Ribaux, coordonnateur général d'Équiterre.

Les normes américaines
En effet, les mesures annoncées par le président Bush prévoient que, pour 2020, les véhicules neufs vendus aux États-Unis devront se conformer à des normes plus sévères d'efficacité énergétique. Concrètement, en 2020, ils devront être capable de parcourir 6,7 litres par 100 km, au lieu des 8,7 litres par 100 km prescrits par la réglementation actuelle aux États-Unis.

Les normes californiennes
En comparaison, des normes calquées sur les normes californiennes auraient pour conséquence de forcer les constructeurs à respecter une efficacité énergétique de 5,3 litres par 100 km en 2020. Avec ces normes, la Californie prévoit entraîner la réduction de 17 mégatonnes de GES en 2016 et ce, en Californie seulement, alors que les normes fédérales américaines ne lui permettraient qu'une réduction de 8 mégatonnes. Or, plusieurs États américains et provinces canadiennes, dont le Québec, ont déjà annoncé vouloir adopter les normes californiennes ce qui promet des réductions substantielles, presque deux fois supérieures aux normes fédérales américaines d'émissions de GES.

-30-

Source:
Amélie Ferland
Équiterre
514-792-5222
aferland@equiterre.qc.ca