Skip to Content

Ours polaires sur glaces éphémères : Une collaboration éco artistique entre Inuits, Canadiens et Britanniques

Copenhague, le 13 décembre 2009 – C’est du Sommet de l’ONU à Copenhague que débute aujourd’hui la campagne « Ours polaires sur glaces éphémères ». « Ce projet artistique a pour but de sensibiliser et de mobiliser la jeunesse et la population canadienne à l’urgence d’agir contre les changements climatiques, et aussi de les sensibiliser aux menaces qu’ils font peser notamment sur les populations du Nord », explique Rita Novalinga, directrice générale de la Fédération des coopératives du Nouveau-Québec qui dessert 14 communautés inuites. « L’Arctique est l’océan le plus touché par la fonte de la calotte glacière due au réchauffement climatique. Cela entraîne des changements radicaux des modes de vie traditionnels et des habitudes alimentaires des Inuits qui dépendent de plus en plus de la nourriture importée du Sud. Nous devons donc agir !», ajoute Janice Grey, représentante inuite présente à Copenhague.

À l’initiative de la Fédération des coopératives du Nouveau-Québec, de l’Hôtel de Glace et d’Équiterre, la campagne « Ours polaires sur glaces éphémères » comportera deux volets. Le premier permettra d’amener au Canada un ours polaire hors du commun, le troisième du genre au monde. Il s’agit d’une sculpture de glace qui recouvre un squelette d’ours en bronze. Cette œuvre d’art sera réalisée par Mark Coreth, artiste britannique qui sera aidé de Peter Boy, sculpteur Inuit, pour façonner la pièce de glace. Cette sculpture de métal et de glace sera dévoilée à Québec devant le Parlement à la fin janvier dans le cadre du Carnaval de Québec. Elle sera ensuite exposée à Ottawa en février, à l’occasion du Bal des Neiges.

« Équiterre se réjouit de participer à ce projet porteur inspiré d’Ice Bear Project imaginé par l’artiste britannique Mark Coreth qui expose actuellement ses ours de glace en plein centre-ville de Copenhague, où je me trouve aujourd’hui, et sur Trafalgar Square à Londres » explique Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre. « Ces ours évoquent bien la réalité du réchauffement climatique, non seulement parce qu'ils fonderont à cause de la chaleur ambiante, mais aussi parce que les gens peuvent les toucher et changent ainsi la forme de ces ours, démontrant l’impact de l’être humain sur le climat», indique Mark Coreth.

Dès demain débute la congélation de la sculpture sous la supervision de l’équipe de l’Hôtel de Glace, co-initiateur du projet. « Nous entendons mettre toute notre expertise au service de ce projet prometteur dont la finalité et les objectifs correspondent parfaitement à nos valeurs et à notre volonté de protéger l’environnement », souligne Jacques Desbois président-directeur général de l’Hôtel de Glace.

Le deuxième volet de la campagne « Ours polaires sur glaces éphémères » s’adressera quant à lui aux jeunes de 9 à 12 ans et leur proposera de réfléchir en groupe sur les impacts des changements climatiques, les moyens de les combattre et les actions individuelles et collectives à mener. Le concours « Lettres à l’ours polaire » les incite depuis le 1er décembre dernier à témoigner de leur compréhension des enjeux des changements climatiques et des solutions requises, en écrivant une lettre adressée à l’ours. Ils sont également invités à formuler des engagements personnels qui les mèneront à réduire leur consommation d’énergie. Les auteurs des lettres les plus engagées remporteront un séjour de trois jours au Nunavik. En plus de ce concours, des activités de sculpture de glace et de neige à réaliser dans les cours d’école seront proposées pour accompagner le périple de l’Ours de Glace.

 

Les organisateurs du projet tiennent à remercier les contributions financières de The Co-operators et du Fonds d’action québécois pour le développement durable et son partenaire principal le gouvernement du Québec dans le cadre du programme Action-Climat (www.faqdd.qc.ca). Ils remercient également les partenaires du projet, soit la Fondation Monique Fitz-Back, les Établissements Verts Bruntland et Ma Rue Verte.

Équiterre
Équiterre s’est donné pour mission de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires.

Fédération des coopératives du Nouveau-Québec
La Fédération des coopératives du Nouveau-Québec est la propriété des quatorze coopératives affiliées que l’on retrouve dans les villages inuit situés le long des côtes de la baie d’Hudson et de la baie d’Ungava au Nouveau-Québec – région aujourd’hui aussi appelée, Nunavik. La Fédération des coopératives du Nouveau-Québec a été fondée en 1967 afin de doter le mouvement coopératif en pleine croissance de moyens et de services encore plus efficaces pour atteindre leur but – Atautsikut/Ensemble – travailler pour notre essor collectif sans que personne ne soit laissé pour compte.

L’Hôtel de Glace
L’Hôtel de Glace assurera un soutient technique ainsi que financier au projet. Rappelons que l’Hôtel de Glace est un événement nordique qui fait vivre une expérience unique, ludique et éducative, centrée sur l’émerveillement, la nature et l’environnement.

-30-

Pour visionner un reportage en français sur « Ice Bear Project » : http://bit.ly/8o9m6I

Source :
À Québec
Jacques Desbois
Hôtel de Glace
418 670-1711
jdesbois@hoteldeglace-canada.com

À Montréal
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
(514) 522-2000 poste 303
Cell: (514) 605-2000
etfugere@equiterre.org

À Copenhague :
Marie-Ève Roy
Équiterre
+45 416 33 795
mroy@equiterre.org