Skip to Content

Palmarès des meilleures et pires initiatives en matière de lutte aux changements climatiques - Recommandations dans le cadre du Conseil de la fédération à Winnipeg

Winnipeg, le 5 août 2010 – Malgré le fait que les provinces canadiennes démontrent beaucoup plus de leadership que le gouvernement fédéral en matière d’actions pour lutter contre les changements climatiques, tous les gouvernements doivent faire plus selon une analyse dévoilée aujourd’hui par la Fondation David Suzuki et le Réseau Action climat Canada. Le document dévoile les meilleures et les pires initiatives en matière de lutte aux changements climatiques alors que les premiers ministres des provinces et territoires se rencontrent au Conseil de la fédération à Winnipeg.

« Cette analyse démontre que les provinces peuvent faire des progrès significatifs pour lutter contre le réchauffement climatique et ce, même en l’absence de leadership de la part du gouvernement fédéral », explique Dale Marshall, analyste des politiques en changements climatiques à la Fondation David Suzuki. « Nous espérons que les premiers ministres puissent tirer avantage et apprendre de leur réussites respectives, mais aussi que les résultats de notre palmarès puissent les encourager à mener une saine lutte aux meilleures initiatives en matière de changements climatiques lors de cette rencontre à Winnipeg ».

« Lorsque l’on observe les mesures mises en place pour lutter contre les changements climatiques, les provinces et territoires nous prouvent que beaucoup peut être fait. Malheureusement, la stratégie du gouvernement fédéral qui consiste à « attendre et voir » ce que les autres vont faire, n’est tout simplement pas viable pour un enjeu aussi important que celui des changements climatiques. Le gouvernement fédéral devrait être celui qui montre la voie pour réduire nos émissions de GES et non laisser l’entière responsabilité aux provinces et territoires comme c’est le cas présentement », explique Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre et co-président du Réseau Action climat International.

L’analyse présente aussi les progrès que les premiers ministres devraient accomplir à Winnipeg sur l’enjeu des changements climatiques, incluant :

1. Appuyer la mise en place d’une réglementation pour la pollution industrielle.
2. Évaluer les progrès des promesses antérieures.
3. Collaborer sur des politiques et projets conjoints en matière d’énergie propre.
4. Établir un secrétariat sur les changements climatiques pour les provinces et territoires.
5. Consentir à se réunir pour une autre rencontre cette année pour faire des progrès sur la question des changements climatiques.

Consultez en fichiers attachés le palmarès complet ainsi qu'un document d'information sur l'enjeu des changements climatiques et le Conseil de la fédération à Winnipeg.

- 30 -

Pour information:

  • Dale Marshall, analyste des politiques en changements climatiques, Fondation David Suzuki, 613-302-9913
  • Eveline Trudel-Fugère, relationniste, Equiterre, 514-605-2000
  • Hannah McKinnon, coordonnatrice des communications, Réseau action climat, 613-276-7791

-----

List shows best and worst provincial moves on climate change
Offers recommendations as premiers meet in Winnipeg

WINNIPEG August 5, 2010 - Canada’s provincial leaders are outpacing the federal government when it comes to action on climate change, but all governments need to do more, according to an analysis released today by the David Suzuki Foundation and Climate Action Network Canada. The brief outlines the best and worst provincial moves on climate change as premiers meet in Winnipeg for the Council of the Federation.

“This brief shows that provinces can make significant progress on climate action even in the absence of federal leadership,” said David Suzuki Foundation climate change policy analyst Dale Marshall. “We hope that premiers will learn from each other’s successes, but we also hope these findings will encourage a healthy race to the top for climate action among the premiers this week in Winnipeg.”

"When it's time to look for action on climate change, provinces and territories are clearly showing that a lot can be done. Unfortunately, the federal government's strategy "to wait and see" what others are going to do is simply not sustainable for an issue as important as climate change. The Canadian government should be the one leading the way in matters of initiatives to reduce our emissions and not leave the entire responsibility to the provinces as it is the case now," explained Steven Guilbeault, cofounder and deputy director for Equiterre.

The brief also highlights climate progress the premiers could achieve in Winnipeg, including:
1. Agreeing to regulate industrial pollution
2. Assessing progress on previous promises
3. Collaborating on joint clean-energy and climate change projects and policies
4. Establishing a provincial-territorial climate change secretariat
5. Agreeing to meet again later this year to make progress on climate change

-- 30 --

For more information, contact:

  • Dale Marshall, climate change policy analyst, David Suzuki Foundation, 613-302-9913
  • Eveline Trudel-Fugère, Equiterre, 514-605-2000
  • Hannah McKinnon, communications coordinator, Climate Action Network Canada, 613-276-7791
Fichier attachéTaille
Palmares des initiatives en changements climatiques59.47 Ko
List of best and worst provincial moves on climate change54.92 Ko
Informations sur le Conseil de la fédération164.07 Ko
Briefing note on the Council of the Federation181.61 Ko