Skip to Content

Plateforme électorale du Bloc Québécois - En phase avec les grandes préoccupations d’Équiterre en matière de changements climatiques et d’agriculture

Montréal, 5 avril 2011 – Équiterre estime que la plateforme électorale du Bloc Québécois, dévoilée hier, présente un ensemble de mesures pertinentes dans les domaines de la lutte aux changements climatiques et de l’agriculture, les deux chevaux de bataille de l’organisation.

Réduire la dépendance du Québec à l’égard du pétrole
Équiterre soutient l’analyse du Bloc Québécois selon laquelle chaque litre de pétrole consommé en moins représente une somme d’argent qui reste chez nous plutôt que de sortir de notre économie, en plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Équiterre considère pertinentes, dans l’ensemble, les mesures proposées par le Bloc Québécois pour réduire la dépendance au pétrole soit : miser sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables; favoriser l‘implantation à grande échelle de la voiture électrique; encourager l’abandon du mazout dans le chauffage résidentiel, industriel et commercial; imposer l’étiquetage éco-énergétique des véhicules de même que l’étiquetage du bilan-carbone des biens de consommation; investir dans les transports collectifs et la modernisation des systèmes de transports des marchandises, en particulier des chemins de fer.

« On doit au Bloc Québécois une des toutes premières analyses sérieuses des impacts négatifs de notre dépendance au pétrole et une stratégie pour s’en sortir. Il y a une dizaine d’années, presque personne n’en parlait. Aujourd’hui, l’objectif fait de plus en plus consensus au Québec», a déclaré Steven Guilbeault, cofondateur et coordonnateur général adjoint d’Équiterre.

Lutter contre les changements climatiques
Équiterre note également que le Bloc Québécois propose un plan qui permettrait au Canada de corriger le tir, après des années catastrophiques en matière d’efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Équiterre souligne que le Bloc Québécois propose un objectif canadien de réduction de -25% sous les niveaux de 1990, d’ici 2020. Le Bloc Québécois souhaite, tout comme Équiterre, que le gouvernement fédéral impose des objectifs de réductions absolues d’émissions aux grands émetteurs industriels et qu’il favorise la mise en place d’une bourse du carbone à Montréal.

« Le Bloc Québécois propose également de mettre fin aux subventions et au soutien financier aux pétrolières et aux industries des carburants fossiles. Équiterre appuie cet engagement, qui rejoint ceux mis de l’avant par les autres partis d’opposition », a-t-il poursuivi.

La souveraineté alimentaire
Au chapitre de l'agriculture, Équiterre salue la proposition du Bloc Québécois de favoriser la souveraineté alimentaire et, parmi les expressions concrètes de celle-ci, d'inciter les institutions publiques fédérales à se doter d’une politique d’achat local. Équiterre se réjouit également de la proposition d'implanter l'étiquetage obligatoire des OGM, de zones de protection contre les semences OGM, de même que la protection de la gestion de l'offre.

Équiterre estime toutefois les propositions timides au chapitre de l'appui à la production et à la mise en marché des produits biologiques et des modalités en lien avec le territoire agricole, dans l'objectif de favoriser l'établissement de la relève.

- 30 -
Source :
Éveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
etfugere@equiterre.org