Skip to Content

Premier jour du Sommet de Copenhague : premier fossile du jour pour le Canada

Le Canada remporte un prix citron pour son refus de négocier dans le cadre de la rencontre sur le climat
Copenhague, le 7 décembre 2009 - Le Canada a reçu le prix du “Fossile du jour” en ce premier jour des négociations. Ce prix, donné aux pays qui bloquent ou nuisent à l’avancée des pourparlers des Nations unies sur le climat, est remis quotidiennement par une coalition de plus de 400 organisations non gouvernementales.

Le Canada s’est mérité ce prix étant reconnu et craint pour son inébranlable engagement à ne rien faire et à maintenir son attitude de blocage dans ces négociations. Le ministre de l’Environnemment, M. Jim Prentice, lors d’un discours prononcé à Montréal vendredi dernier, a d’ailleurs affirmé que le Canada ne « se laisserait pas influencer par la vague Copenhague » (traduction libre).

S’il y a un pays de ce côté de la planète qui aurait grandement besoin d’être influencé, c’est bien le Canada. Depuis qu’il a annoncé son objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 3 % sous les niveaux de 1990, le gouvernement Harper a constamment refusé d’adopter toute loi ou règlement pour commencer à réduire ses émissions, en particulier celles du secteur des sables bitumineux, dont les émissions ne cessent de croître. « Non seulement le Canada a les pires performances de tous les pays industrialisés, mais en plus ils nous disent qu’ils vont s’en tenir à ce piètre bilan », affirme Steven Guilbeault d’Équiterre.
“C’est un jour que je n’aurais pas pensé vivre, celui où l’Afrique du Sud a des cibles de réduction plus ambitieuses que celles de la province de l’Alberta, dont les émissions ne cessent de croître en raison du pétrole sale”, explique Richard Vincent de WWF Afrique du Sud. L’Afrique du Sud vient tout juste d’adopter une cible de réduction de 34% d’ici à 2020. De son côté, l'Alberta à un objectif d'ici 2020 équivalent à des réductions d’environ 15 % à 20 % de leur scénario actuel.
Le Canada a remporté plusieurs de ces prix, dont le Fossile de l’année en 2007 et en 2008. Le monde espère que le Canada considère avoir reçu suffisamment de ces prix, et qu’il est maintenant prêt à négocier.

-30-

Source :
Marie-Eve Roy
Équiterre- Copenhague
011.45.416.33.795

Éveline Trudel-Fugère
Équiterre- Montréal
514-605-2000