Skip to Content

Première pelletée de terre de la Maison du développement durable - Ground Breaking Ceremony for Centre for Sustainable Development

Montréal, le lundi 15 mars 2010 – La première pelletée de terre de la construction de la Maison du développement durable a été célébrée aujourd’hui par les partenaires donateurs et par les neuf organisations membres du projet.  Ce bâtiment, un des plus écologiques au Canada et lieu de rencontre des acteurs du développement durable, sera érigé en plein cœur du Quartier des spectacles de Montréal et ouvrira ses portes dès septembre 2011.

« Le projet de la Maison du développement durable démontre la mobilisation du milieu quant au grand défi que posent les changements climatiques, ainsi que sa volonté de contribuer de façon significative à la recherche de solutions dans une perspective de développement durable.  Le gouvernement du Québec est fier de pouvoir y contribuer », a déclaré la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp.

« La Maison du développement durable sera une importante vitrine environnementale et technologique dans le Quartier des spectacles, une autre initiative qui favorise le développement durable.  Ce projet phare confirme l’innovation et le leadership montréalais en matière de construction verte. Avec un soutien financier à hauteur de 1,5 M$, l’administration Tremblay réaffirme son parti pris indéfectible en faveur de l’environnement pour que les Montréalais d’aujourd’hui et ceux des générations futures puissent évoluer dans un milieu plus vert et responsable », a déclaré le vice-président du comité exécutif de la  Ville  de  Montréal  et  responsable  de l’administration générale, des finances, du développement durable, de l’environnement et des parcs, M. Alan De Sousa.

Partenaires visionnaires : 4 M$ du secteur privé
« Dès le printemps 2006, Hydro-Québec a appuyé le projet de la Maison du développement durable.  La cession du terrain où sera érigé le bâtiment et notre participation active au comité de financement ont par la suite concrétisé cette collaboration qui s'inscrit parfaitement dans les orientations de l'entreprise », explique M. Thierry Vandal, président-directeur général d’Hydro-Québec.

« RONA s’engage pour l’avenir dans nombre de gestes posés par notre entreprise, a rappelé le président et chef de la direction de RONA, Robert Dutton.  Il nous était donc naturel de nous associer au projet de la Maison du développement durable, qui démontre qu’il existe des solutions concrètes, pratiques et économiques qui respectent les femmes et les hommes de demain, et d’y apporter une contribution conséquente.»

La Maison du développement durable, un projet de 27 M$, peut compter sur la participation d’autres partenaires donateurs, notamment Bell, Cascades, SAQ, Fondation EJLB, Transcontinental, Fonds de solidarité FTQ et la Fédération canadiennes des municipalités.  D’un point de vue financier, le projet peut aussi compter sur la collaboration de la Caisse d’économie solidaire Desjardins, Investissement Québec et de la Fiducie du Chantier de l’économie sociale.

Bâtir la société de demain
« Depuis plusieurs années déjà, nous travaillons en partenariat avec des organisations à vocation sociale et environnementale.  Cela est pour nous une grande fierté de pouvoir contribuer à ce grand projet d'envergure en vue de bâtir une société plus inclusive, plus viable, plus résiliente et plus novatrice », explique M. Tim Brodhead, président de la Fondation de la famille J.W. McConnell.

Une adresse permanente pour le développement durable
« Il aura fallu huit ans pour rassembler, mobiliser et engager les acteurs grâce auxquels ce projet se concrétise.  Plus qu’un bâtiment, la Maison du développement durable veut placer le mouvement citoyen du développement durable au cœur de notre société, lui donner une adresse permanente. Ici, les citoyens pourront poser leurs questions et y trouver réponses. Ici, nous pourrons tous ensemble façonner le développement durable », explique Sidney Ribaux, cofondateur et coordonnateur général d’Équiterre et président de la Maison du développement durable.

Pour les membres du groupe Mes Aïeux, « la Maison du développement durable deviendra un point de rassemblement primordial, un lieu de référence. Notre maison d'espoir. Ce bâtiment vert qui regroupera des acteurs environnementaux et sociaux contribuera à une meilleure compréhension de la nécessité d’un développement durable à Montréal, au Québec et dans le monde ». Le groupe invite d’ailleurs les gens à écrire un mot dans l’arbre de l’espoir et à faire un don sur le site Internet.

Une architecture démonstrative et positive
Projet précurseur, la Maison du développement durable vise la certification LEED Platine, le plus haut niveau existant. Fruit d’un processus de conception intégrée, le bâtiment sera notamment doté d’un système de géothermie urbain, d’une enveloppe thermique très performante, d’une fenestration à triple vitrage, d’un toit vert de 800 m2 et d’un mur végétal de 40m2. C’est l’entrepreneur général Pomerleau qui orchestrera la construction et qui devra détourner des sites d’enfouissement 75 % des déchets de construction.

 « La réalisation de la Maison du développement durable concrétise l’ambition d’une architecture démonstrative et positive qui, tout en mettant l’accent sur le confort et la qualité de vie des usagers, protège l’environnement dans une perspective d’avenir amélioré », a résumé Mme Anik Shooner, architecte et associée chez la firme d’architectes du projet Menkès Shooner Dagenais LeTourneux (MSDL).

Maison du développement durable
Neuf organisations des secteurs environnemental et social - Équiterre, Centre de la petite enfance Le Petit réseau, Centre québécois du droit de l’environnement, Conseil régional de l’environnement de Montréal, ENvironnement JEUnesse, Option consommateurs, Le Regroupement des Éco-quartiers, Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, Amnistie internationale section canadienne francophone - se sont ralliées afin de créer la Maison du développement durable, un organisme à but non lucratif ayant pour mission de construire et d’exploiter en plein cœur de Montréal un bâtiment écologique démonstratif susceptible d’inspirer les actions du grand public et des décideurs immobiliers. La Fondation David Suzuki loue un espace de même que Commensal, qui exploitera un restaurant au rez-de-chaussée.

Pour plus d’information sur le projet, pour faire un don, et/ou laisser un message d’espoir dans l’arbre virtuel, visitez le www.maisondeveloppementdurable.org.

-30-

N.B. Le dossier de presse complet, comprenant des photos et des images en haute résolution, sont disponibles sur le ftp d’Équiterre au http://public.equiterre.org/MDD/.

Source :
Éveline Trudel-Fugère
514-605-2000
etfugere@equiterre.org

 

 

Ground Breaking Ceremony for Centre for Sustainable Development

Montréal, March 15, 2010 – Today, donor partners and nine member organizations celebrated the official ground breaking ceremony for the Centre for Sustainable Development. This building will be one of the most ecological in Canada and a hub for proponents of sustainable development. It will be built in downtown Montreal’s Quartier des spectacles and will open in September of 2011.

“The Centre for Sustainable Development project demonstrates community interest in the daunting challenge that climate change poses, as well as its willingness to significantly contribute to the search for solutions in a sustainable development perspective. The Quebec government is a proud contributor to this project", said Line Beauchamp, Quebec Minister of Sustainable Development, Environment and Parks.

“The Centre for Sustainable Development will be a major environmental and technological showcase in the Quartier des spectacles, another initiative that promotes sustainable development. This beacon project demonstrates Montréal’s innovation and leadership in green building. With $1.5 M in financial support, the Tremblay administration is reaffirming its unwavering commitment to the environment so that present and future generations of Montrealers can live in a greener and more responsible community" said Alan De Sousa, Vice President of the Executive Committee of the City of Montréal, Responsible for the General Administration, Finance, Sustainable Development, Environment and Parks.

Visionary partners: $4 M from the private sector
"Hydro-Quebec has been supporting the Centre for Sustainable Development since the spring of 2006. Hydro-Quebec has provided the land and has been an important member of the fund-raising committee, which is fully in line with the corporation’s orientations," explained Thierry Vandal, Hydro-Quebec President and CEO.

“RONA is committed to a sustainable future and our company is taking steps in this direction, pointed out Robert Dutton, RONA’s President and CEO. Naturally, we got involved and made a meaningful contribution to the Centre for Sustainable Development, which shows that there are concrete, practical and economical solutions that respect future generations."

The Centre for Sustainable Development, a $27 M project, is counting on the participation of other donor partners, such as Bell, Cascades, SAQ, EJLB Foundation, Transcontinental, Fonds de solidarité FTQ and the Federation of Canadian Municipalities. The project is also receiving loans from Caisse d’économie solidaire Desjardins, Investissement Québec and Fiducie du Chantier de l’économie sociale.

Building a better society
"We have been collaborating with social and environmental organizations for many years. We take great pride in contributing to this great project to create a more inclusive, more sustainable, more resilient and more innovative society," explained Tim Brodhead, President of the McConnell Foundation.

A permanent home for sustainable development
"It took eight years to bring together, mobilize and engage stakeholders to make this project a reality. More than a building, the Centre for Sustainable Development’s mission is to make the citizen-based sustainable development movement a central issue within society by giving it a permanent home. Here, citizens will be able to ask questions and get answers. Together, we can shape sustainable development," explained Sidney Ribaux, Co-founder and Executive Director of Équiterre and Chairman of the Centre for Sustainable Development.

Members of Mes Aïeux, the popular award winning folk group which recently performed at the Vancouver Olympics, believe that “the Centre for Sustainable Development will become an important meeting place and a reference site – our house of hope. This green building, which will bring together environmental and social stakeholders, will promote a better understanding of the need for sustainable development in Montreal, Quebec and around the world." The group also encourages people to write a message in the Tree of Hope and to make a donation by visiting the website.

Innovative architecture
An innovative project, the Centre for Sustainable Development aims to achieve LEED Platinum certification, the highest certification that exists. The result of an integrated design process, the building will have an urban geothermal system, a high-performance thermal envelope, triple-pane windows, a 800m2 green roof and a 40m2 green bio-wall. Pomerleau, the contractor responsible for construction, will have to divert at least 75% of construction waste and debris from landfill sites.

"The Centre for Sustainable Development represents the fulfillment of our dream to build model examples of architecture that emphasize comfort and quality of life while creating a better future by protecting the environment," concluded Anik Shooner, architect and associate at Menkès Shooner Dagenais LeTourneux (MSDL) Architects.

About the Centre for Sustainable Development
Nine organizations in the environmental and social sectors – Équiterre, Centre de la petite enfance Le Petit réseau, Centre québécois du droit de l’environnement, Conseil régional de l’environnement de Montréal, ENvironnement JEUnesse, Option consommateurs, Le Regroupement des Éco-quartiers, Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec and Amnestie Internationale section canadienne francophone – formed an alliance to create the Centre for Sustainable Development, a non-profit organization with a mission to build and operate an ecological demonstration building in downtown Montreal, with features that will inspire action on the part of the general public and decision makers in real estate and construction.

David Suzuki Foundation will rent office space, and Commensal will operate a vegetarian restaurant on the ground floor.

To obtain more information on the project, to make a donation or to leave a message of hope in the virtual tree, please visit: www.maisondeveloppementdurable.org.

-30-

Note: The full press release, high-resolution photographs and images are available on Équiterre’s ftp site at http://public.equiterre.org/MDD/.

For more information:
Éveline Trudel-Fugère
514-605-2000
etfugere@equiterre.org