Skip to Content

Projet Turcot : Le MTQ intègre enfin le transport collectif dans ses plans

Montréal, le 9 novembre 2010 – Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal), Équiterre et le Forum Urba 2015 (UQAM) voient d’un bon œil plusieurs mesures de transport collectif annoncées aujourd’hui par le ministère des Transports du Québec (MTQ) sur le projet de réfection du complexe Turcot. La conversion d’une voie existante sur l’autoroute 20 entre les échangeurs St-Pierre et Turcot pour les autobus et les taxis à destination du centre-ville, la requalification de l’autoroute Ville-Marie en route nationale, l’intégration des emprises pour la navette ferroviaire et un futur tramway vers Lachine et Lasalle sont des éléments qui démontrent l’ouverture du MTQ d’envisager qu’il est possible d’améliorer la mobilité des personnes sans augmenter le nombre de voitures.

Toutefois, en maintenant la capacité automobile du complexe, les organismes réitèrent que ce projet ne permet pas de répondre aux objectifs des plans de développement durable et de transport de Montréal, à savoir la réduction de 30% des GES d’ici 2020 et la réduction de 20% de la circulation automobile à destination du centre-ville d’ici 2028.

Mitigation et volumes de circulation
Les organismes recommandent donc tout d’abord que toutes les mesures de mitigation prévues par le MTQ soient mises en place avant les travaux et deviennent permanentes une fois les travaux complétés. Ensuite, les groupes rappellent que le financement et la réalisation des projets structurants tels que la navette ferroviaire, le réseau de tramways et l’augmentation de l’offre de services des trains de banlieues sont également déterminants.

Enfin, tous ces projets et mesures de mitigation ne seront pas suffisants pour atteindre ces objectifs si le gouvernement ne s’engage pas à réduire les volumes de circulation et les organismes recommandent que cet élément fondamental soit intégré au décret.

Aménagement urbain
Par ailleurs, les organismes saluent la création d’une bande verte de 30 mètres au pied de la falaise Saint-Jacques- bien que nettement en deçà du 100 mètres espéré-, le verdissement du secteur sur 30 hectares et la création d’une dalle parc de 1900 m2 pour un lien entre le canal Lachine et la falaise. Les organismes s’interrogent sur les impacts en matière d’intégration urbaine de l’autoroute en remblais sur 40% de la longueur dans l’axe nord-sud et maintiennent qu’une structure en hauteur serait sans doute préférable.

Vigilance et bonification
Le CRE-Montréal, Equiterre et le Forum Urba 2015 comptent suivre avec beaucoup d’attention l’évolution du dossier au cours de la prochaine année afin de s’assurer que le MTQ respecte ses engagements en matière de transports collectifs et d’espaces verts. Les organismes vont également tout mettre en œuvre pour que le Maire de Montréal, M. Gérald Tremblay et le ministre des Transports, M. Sam Hamad prennent en compte leurs recommandations pour bonifier le projet afin de permettre à Montréal de prendre le tournant des tendances internationales en matière de transport et d’aménagement.

-30-

Renseignements :
Coralie Deny, Directrice générale CRE-Montréal
Tel : 514.842.2890, poste 225, cell : 514.572.2521