Skip to Content

Québec peut toujours atteindre Kyoto, mais le secteur des transports demeure un obstacle de taille

Montréal, le 3 novembre 2008 – À la suite de la publication ce matin par le ministère du Développement Durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) de l'« Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2006 et leur évolution depuis 1990 », Équiterre croit qu'il est toujours possible pour le Québec d'atteindre les objectifs du Protocole de Kyoto. Par contre, d'importants efforts devront être faits dans le secteur des transports. Bien qu'elles aient diminué au Québec de façon importante depuis 2003, les émissions globales de gaz à effet de serre sont toujours supérieures de 1,6% du niveau atteint en 1990, année de référence internationale.

Dans le secteur des transports, les émissions sont passées de 27,83 mégatonnes (Mt) à 33,92 Mt, une augmentation de 21,9% en grande partie attribuable à la hausse de la motorisation au Québec, favorisée par l'étalement urbain et un certain engouement des consommateurs pour les véhicules utilitaires sports et les mini-fourgonnettes.

« La part du transport dans les émissions de GES au Québec est maintenant de 40%, alors qu'elle était de 38% lors du dernier inventaire. Les transports, chez nous, consituent le nerf de la guerre en matière de lutte aux changements climatiques », a déclaré Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d'Équiterre. « Il faudra, aux cours des prochaines années, peser sur l'accélérateur pour développer les projets de tramway, trains de banlieues et voies réservées. Il faudra aussi investir en matière d'aménagement du territoire pour freiner l'étalement urbain et la dépendance à la voiture individuelle, en plus d'imposer de nouvelles normes aux constructeurs automobiles », a-t-il ajouté.

« L'atteinte de Kyoto demeure possible, mais ça n'arrivera pas par magie: le Québec devra travailler fort pour y arriver », a conclu M. Guilbeault, qui note que la mise en œuvre du Plan Kyoto du gouvernement du Québec devrait commencer à se refléter dans les bilans des émissions des prochaines années.

- 30 -

Source:

Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
Tel: 514-522-2000 poste 303
Cell: 514-605-2000