Skip to Content

Rapport du GIEC : L'humanité peut relever le défi de la lutte aux changements climatiques

Montréal, 14 avril 2014 - Le troisième volet du 5e rapport du Groupe d'expert intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) portant sur la mitigation des changements climatiques révèle qu'il est possible de réduire les émissions de GES de façon importante permettant ainsi de limiter l'augmentation des températures de la planète. Toutefois, le même rapport démontre que plus les états tarderont à agir, plus les coûts de l'action seront élevés.

« Comme le GIEC, nous croyons qu'il est plus que temps d'entrer dans " l'ère de la responsabilité climatique " et que nos gouvernements, peu importe leurs couleurs ou leurs orientations politiques, doivent faire de la lutte aux changements climatiques un axe majeur de l'action gouvernementale », a déclaré Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre.

De plus, les scénarios étudiés par les scientifiques du GIEC démontrent que la réduction des GES comporte de nombreux avantages comme une plus grande sécurité énergétique, une amélioration de la santé et des écosystèmes, etc.

« Nous tenons à rappeler au gouvernement Harper qu'il peut continuer de jouer à l'autruche mais, comme le démontre le dernier inventaire canadien d'émissions de GES (publié vendredi dernier), le Canada est très loin de la cible de Copenhague, cette dernière étant elle-même bien en deçà des exigences posées par la science du climat », a ajouté M. Guilbeault.

Équiterre invite également le nouveau gouvernement de Philippe Couillard à prendre connaissance de ce rapport du GIEC et de publier, dans les meilleurs délais possible, le plan d'action sur les changements climatiques pour 2020. « Ce plan devait notamment permettre de réduire notre consommation de pétrole ainsi que de prendre un virage vers les technologies vertes. Celles-ci créent plus d'emplois que le secteur pétrolier et réduiront les charges sur le système de santé publique », a poursuivi M. Guilbeault.

- 30 -

Renseignements :
Geneviève Puskas, Équiterre, 514-792-5222