Skip to Content

Ratification de l'Accord de Paris : le premier ministre Trudeau annonce le système de prix sur le carbone

Montréal, le 3 octobre 2016 - Équiterre a salué aujourd'hui le discours du premier ministre Trudeau qui, lors de son discours en faveur de la ratification de l'Accord de Paris, a annoncé les bases du mécanisme permettant de mettre un prix sur les émissions de GES partout au Canada. Ce mécanisme établit que les provinces pourront soit mettre en place une taxe sur le carbone (comme la Colombie-Britannique et bientôt l'Alberta) ou encore utiliser le système de plafonnement et échange (comme le Québec et l'Ontario). De plus, le premier ministre a annoncé que les provinces avaient jusqu'en 2018 pour mettre en place leur système, à défaut de quoi le fédéral le fera à leur place.

« Nous avons répété à plusieurs reprises que le gouvernement fédéral, tout en collaborant avec les provinces, devait faire preuve de leadership et aujourd'hui, le premier ministre Trudeau vient de nous faire la démonstration qu'il pouvait le faire », a déclaré Steven Guilbeault d'Équiterre. « Et aux apôtres de la fin du monde économique, je tiens à rappeler que le Québec a mis en place un prix sur le carbone et que cette mesure a permis de créer des emplois, a fait augmenter le PIB tout en réduisant les émissions de GES », a-t-il ajouté.

Tout en saluant le geste du premier ministre Trudeau, Équiterre a tenu a rappeler que bien que le prix sur le carbone soit un élément important dans la lutte aux changements climatiques, le Canada doit se doter d'un plan d'action pour atteindre et même dépasser les objectifs que le Canada s'est fixés à Paris.

« Nous tenons également à féliciter le gouvernement fédéral qui ratifiera cette semaine l'Accord de Paris ce qui permettra à ce dernier de s'approcher encore plus de la marque des 55 % des émissions planétaires nécessaires à son entrée en vigueur », a ajouté Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre.

En effet, pour avoir force de loi, l'Accord doit satisfaire à deux critères, soit être signé par au moins 55 pays (nous sommes déjà à 62) représentant 55 % des émissions de GES de la planète (avec la ratification de l'Inde la semaine dernière, le total est maintenant de 51,89 %).

- 30 -

Pour plus d'informations :

Dale Robertson
Relations médias / Équiterre
514 605-2000 / drobertson@equiterre.org