Skip to Content

Réaction d’Équiterre au projet de loi américain Kerry-Liberman

Montréal, le 12 mai 2010 - Comme plusieurs groupes écologistes américains, Équiterre réagit favorablement au dépôt, au Sénat américain, d’un projet de loi visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre par les États-Unis. Le dépôt de ce projet de loi fait suite à l’adoption par la Chambre des représentants, en 2009, du projet de loi Waxman-Markey.

Le projet déposé par les sénateurs Kerry et Liberman vise une diminution des émissions de GES de 17 % sous les niveaux de 2005 d’ici 2020. Un objectif loin de celui avancé par la communauté scientifique internationale qui propose plutôt des réductions de l’ordre de 25 % à 40 % sous les niveaux de 1990 d’ici 2020.

En dépit de cette lacune importante, le projet Kerry-Liberman représente une avancée majeure de la part d’un pays qui refuse depuis plus d’une décennie d’adopter une réglementation en la matière.

« Alors que le Canada fait toujours du surplace malgré les beaux discours, nos voisins américains font un pas de plus dans la mise en place d’une réglementation pour lutter contre les changements climatiques », a déclaré Steven Guilbeault, cofondateur et coordonnateur général adjoint d’Équiterre. « De plus, le projet de loi américain prévoit l’imposition de barrières tarifaires auprès des partenaires économiques qui ne font pas des efforts équivalents à ceux des États-Unis en matière de lutte aux changements climatiques. Or, le Canada est précisément l’un de ces pays », a-t-il ajouté.

– 30 –

Source :
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514 605-2000
514 522-2000, poste 303