Skip to Content

Réaction d’Équiterre au rejet par l’Administration Obama du projet Keystone XL de la compagnie TransCanada

Montréal, le 18 janvier 2012, Équiterre se réjouit du fait qu’il existe encore des leaders politiques en Amérique du Nord qui sont capables de dire « non » aux lobbys et à l’appât du gain au nom de la protection de la santé et de l’environnement.

« Le rejet, par l’Administration Obama, du projet KeystoneXL tel que proposé est une véritable gifle au visage du gouvernement Harper qui devrait prendre un temps d’arrêt et réévaluer la stratégie de développement énergétique du Canada », explique Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre.

Équiterre souhaite que le gouvernement Harper cesse de se lancer, au nom des pétrolières, à l’assaut des droits démocratiques de la population canadienne ainsi qu’à la qualité de notre environnement. Il existe d’autres modèles de développement énergétique que celui du « tout-au-pétrole-sale » que prône le premier ministre Harper.

- 30 –
Source :
Emilie Vallières
Équiterre
514-605-2000