Skip to Content

Remaniement ministériel à Québec : malgré les changements de ministres, les priorités demeurent les mêmes

Montréal le 11 octobre 2017 - Dans le cadre de l’annonce du remaniement ministériel au Québec, Équiterre tient à rappeler quelques-unes des priorités en matière d’environnement, de transport et d’énergie aux nouveaux ministres :

Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

  • Adoption rapide de la réglementation de la loi zéro émission qui forcera, à partir de 2018, les fabricants automobiles à mettre de plus en plus de voitures électriques et hybrides branchables sur les routes du Québec. Ce règlement doit absolument être adopté avant la fin de l’année;
  • Adoption du nouveau cadre réglementaire entourant la « Stratégie québécoise sur les pesticides 2015-2018 », incluant des outils pour assurer l’indépendance des agriculteurs face à l'industrie agrochimique quant à la vente des pesticides sur le terrain, mais aussi interdire la vente et l’usage de tous les pesticides à des fins esthétiques, sur tout le territoire québécois; La modernisation de ce règlement traîne en longueur depuis déjà plusieurs années et le nouveau cadre amendé se doit d’être adopté rapidement;
  • Élaboration du plan d’action de lutte aux changements climatiques pour la période 2021-2030.

Ministère des Transports

  • Le ministère a entrepris une vaste consultation en vue de l’adoption d’une politique sur la mobilité durable d’ici la fin 2017. Cette consultation étant très avancée, les différents acteurs y ayant participé, dont Équiterre, s’attendent au respect des échéanciers prévus pour son adoption;
  • Rééquilibrage du ratio du financement des routes par rapport au financement du transport en commun au Québec. En Ontario, ce ratio est de 60 % pour le transport en commun et de 40 % pour les routes, alors qu’au Québec, il est de 30 % pour le transport en commun et de 70 % pour les routes.

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles

  • Mise en place de mesure concrètes pour l’atteinte de l’objectif de réduction de notre dépendance au pétrole de 40 % d’ici 2030;
  • Abandon des projets controversés de règlements sur les hydrocarbures et l’élaboration d’un plan de sortie rapide de la filière pétrolière et gazière au Québec.

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

  • Investissement de 100 millions de dollars sur 4 ans pour soutenir le développement de la production et de la consommation d’aliments certifiés biologiques.

« Pour nous, au-delà des personnes nommées, l’important pour la nouvelle équipe gouvernementale est de relever les nombreux défis que nous avons soulevés » a conclu Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre.

- 30 -

Pour informations :
Dale Robertson
Relations médias, Équiterre
514 605-2000
drobertson@equiterre.org