Skip to Content

Sans surprise, l'environnement toujours absent du nouveau budget fédéral

Montréal, le 6 juin 2011 – Sans grande surprise, l'environnement et l'économie verte ont été encore une fois laissés de côté dans cette nouvelle édition du budget du gouvernement Harper. Une copie presque conforme du budget présenté en mars dernier où Équiterre s’était dit profondément déçu des quelques mesures environnementales annoncées.

Le gouvernement Harper confirme la fin de toute une série de programmes à la fois populaires et essentiels comme ceux visant la production d’énergies renouvelables, la construction de maisons et d’immeubles neufs plus efficaces, le développement de technologies propres, etc. « L'objectif de réduction des dépenses n'annonce rien de bon pour l'environnement puisqu'il s'agit d'un enjeu qui a toujours été considéré comme peu prioritaire pour ce gouvernement », explique Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d'Équiterre. Rappelons que des mises à pied chez Environnement Canada ont déjà été annoncées la semaine dernière.

La seule bonne nouvelle est le maintien du programme écoÉnergie pour la rénovation domiciliaire, mais pour une seule année. Lors du budget en mars dernier, des dizaines de groupes canadiens regroupés sous la vaste Coalition pour un budget vert recommandaient son maintien et sur une plus longue durée. « Le programme écoÉnergie est un premier pas, mais le gouvernement Harper devra arrêter de se surpasser afin de négliger les questions environnementales d'année en année et il lui faudra reprendre le temps perdu. Plusieurs pays ont compris depuis plusieurs années qu'il était temps d'agir et d'investir dans l'économie verte », a déploré Steven Guilbeault d’Équiterre.

Le gouvernement Harper joue encore avec la vérité et tente de nous convaincre qu'il éliminera les subventions aux combustibles fossiles. Comme Équiterre l'avait souligné en mars dernier, si le gouvernement les élimine à raison de 15 millions de dollars cette année et 30 millions l’an prochain, nous aurons éliminé toutes les subventions en 2109! Selon l’Institut international du développement durable, les subventions et les abris fiscaux consentis aux pétrolières sont de l’ordre de 1,4 milliard de dollars par année.

« Nous ne pouvons toujours pas faire de lien direct entre des événements climatiques extrêmes, comme les inondations en Montérégie, et les changements climatiques. Par contre, nous savons qu’à cause de ces derniers, le nombre de catastrophes naturelles et les coûts qui y sont rattachés sont en augmentation constante. Le gouvernement fédéral, en annonçant aujourd'hui qu'il investira dans des mesures d'atténuation reliées aux inondations en Montérégie, investit, sans le savoir, dans ce qui pourrait être une stratégie d’adaptation aux changements climatiques », conclut M. Guilbeault.

-30-

Source : 


Éveline Trudel-Fugère

Équiterre

514-605-2000
etfugere@equiterre.org