Skip to Content

Une ferme du Nouveau-Brunswick joint les rangs du réseau des fermiers de famille d’Équiterre

Rogersville, le 9 mars 2017 - C’est avec une grande fierté qu’Équiterre accueille une première ferme certifiée biologique hors Québec, la ferme Terre Partagée de Rogersville au Nouveau-Brunswick, au sein de son réseau de fermiers de famille.

Fondée en 1886, la ferme Terre Partagée n’a jamais cessé d’innover, et continue de le faire en s’associant au réseau d’Équiterre, l’un des plus grands réseaux d’agriculture soutenue par la communauté au monde, avec ses 130 fermes, qui nourrissent 52 000 citoyens et familles à travers 610 points de livraison au Québec, dont 5 maintenant au Nouveau-Brunswick.

« La ferme Terre Partagée est ravie de ce partenariat qui permet d’élargir l'offre de fruits et légumes biologiques, locaux et savoureux aux habitants de Moncton, Rogersville, Dieppe et Miramichi », explique Kevin Arseneau, paysan et copropriétaire de la ferme. « Faire partie du réseau des fermiers de famille d’Équiterre nous permet d’utiliser un outil de gestion en ligne bilingue pour les échanges avec les abonnés aux paniers bio, de bénéficier d’un partage d'expertise avec les autres fermes du réseau et d’avoir accès à des outils de promotion pour faire connaître davantage au Nouveau-Brunswick le modèle inspirant des paniers bio », ajoute M. Arseneau . « Nous sommes convaincus qu'avec la collaboration et l'expertise d'Équiterre, nous pourrons, ensemble, faire grandir l'offre et la demande de produits bio et locaux dans nos communautés acadiennes », a-t-il ajouté.

Le Nouveau-Brunswick produit seulement 3 % des aliments consommés dans la province, dont 8 % des légumes achetés par les Néo-Brunswickois. C'est loin de la souveraineté alimentaire. Selon Isabelle Joncas, chargée de projet pour le réseau des fermiers de famille chez Équiterre, « le réseau est non seulement engagé à prendre soin de la santé de la population en élargissant l’offre de fruits et légumes biologiques et locaux, mais contribue également à la préservation de terres agricoles pour la production écologique. Il permet ainsi à une centaine de maraîchers, dont plusieurs sont issus de la relève comme la ferme Terre Partagée, de vivre de leur passion ».

Pourquoi soutenir les fermes du Nouveau Brunswick :

  • Développer le modèle des paniers bio au Nouveau-Brunswick, c’est à la fois encourager les producteurs acadiens et soutenir l’économie locale dans son ensemble. À titre d’exemple, le réseau des fermiers de famille d'Équiterre génère, à lui seul 6,5 millions $ de retombées par année pour le Québec.
     
  • Appuyer les fermiers de chez nous, c’est contribuer à réduire le kilométrage alimentaire que parcourent les aliments, du potager jusqu’à votre assiette (en moyenne 2 500 km!).
     
  • L’agriculture biologique permet de réduire de 45 % la consommation d’énergie fossile sur la ferme par rapport à l’agriculture conventionnelle.
     
  • L’alimentation biologique est en pleine croissance. On comptait en 2013 au Québec 1316 entreprises certifiées biologiques (fermes, transformateurs, distributeurs, détaillants, etc.) alors qu’il y a 10 ans, on en comptait 945, signe que les consommateurs changent leurs habitudes, un repas à la fois.
     

Les paniers bio : du plaisir toutes les semaines

Pour profiter du plaisir de découvrir des aliments produits près de chez soi, sans pesticides et de faire de belles découvertes sur des variétés locales cet été, il suffit de trouver sur paniersbio.org, le point de livraison le plus près de la maison ou du travail, puis de s’abonner directement auprès de la ferme Terre Partagée. On paie à l’avance pour la saison et il ne reste plus qu’à aller récupérer son panier chaque semaine, tout en discutant recettes et produits locaux avec son fermier de famille. Les inscriptions sont maintenant ouvertes, jusqu’à ce que la ferme affiche complet. Faites vite!
www.paniersbio.org

La ferme Terre Partagée

Située tout près de Rogersville, la ferme Terre Partagée a été fondée en 1886 par Olivier Chiasson et son frère Arsène, tous deux originaires de Chéticamp, au Cap-Breton. Aujourd’hui, la tradition familiale s’étend sur sept générations et malgré les années, la ferme reste fidèle à ses racines. Il y a cinq ans, elle a fait un retour à l’agriculture biologique en ajoutant une production maraîchère biologique, une cueillette libre de fraises biologiques ainsi qu’un élevage de volailles en liberté et sans antibiotique. Elle est présentement en processus pour devenir une coopérative de travailleurs regroupant Jean-Eudes Chiasson, Rébeka Frazer-Chiasson, Kevin Arseneau, Pierre-Olivier Brassard et ouverte a d'autres partenariats.
www.fermeterrepartagee.org

Les paniers bio d'Équiterre

En 1995, dans un quartier de Montréal, un projet pilote de paniers bio voyait le jour dans chez les cofondateurs d’Équiterre avec une quinzaine de citoyens et la ferme Cadet Roussel. Un an plus tard, naissait officiellement le réseau québécois d' « agriculture soutenue par la communauté ». Aujourd’hui, le réseau des fermiers de famille nourrit 52 000 personnes et le modèle est repris, adapté, imité, mais jamais égalé!
www.equiterre.org

- 30 -

Pour plus d’information :
Dale Robertson, relations médias, Équiterre
514-605-2000, drobertson@equiterre.org