Skip to Content

Énergie Est : une hausse des pétroliers sur le fleuve Saint-Laurent

Si le pipeline Énergie Est est construit, cela représentera au moins 150 pétroliers de plus par année naviguant sur le fleuve Saint-Laurent.

Malgré la suspension du BAPE sur Énergie Est où plus de 300 mémoires et 4 000 commentaires ont été reçus, Équiterre vous présente de nouvelles informations issues du mémoire que nous y avions déposé. Nous abordons ici le transport maritime qui serait engendré par Énergie Est.

Nous avons trouvé des contradictions flagrantes dans l'argumentation orale de TransCanada dans le cadre des audiences du BAPE sur le projet d'oléoduc Énergie Est en mars 2016 et les documents déposés par la compagnie au BAPE et à l’ONÉ. Depuis le rejet du projet de terminal maritime à Cacouna, officiellement déposé à l’ONÉ en avril 2015 (1), TransCanada affirme publiquement ne pas projeter d'exporter du pétrole à partir du Québec. Pourtant, dans le projet modifié et déposé à l’ONÉ, TransCanada fait mention à deux reprises de la possibilité de ports pétroliers au Québec. (2 et 3)

À cela, ajoutons qu’une étude commandée par TransCanada, après l’avis de non-construction du terminal à Cacouna, indique que « le brut transporté par Énergie Est peut être chargé dans des pétroliers à un terminal à Québec ou à Saint John » (4). Donc, le projet d’un port d’exportation pétrolière pourrait revoir le jour au Québec, ou encore les ports de Sorel-Tracy, de Montréal, de Québec ou de Lévis pourraient recevoir le pétrole du projet Énergie Est.

À la lumière de ces informations quant à la possibilité d’exportation de pétrole par navires sur le Saint-Laurent, Équiterre a jugé bon de faire une analyse du transport maritime que le projet Énergie Est engendrerait si le pipeline était construit et conclut qu’un minimum de 150 pétroliers de plus par année navigueraient sur le fleuve Saint-Laurent.

Nous avons établi un scénario où la moitié du volume (270 000 bpj) serait transporté par 45 pétroliers de type Suezmax et l’autre moitié par 70 pétroliers de type Aframax. Toutefois, cette estimation est conservatrice et comporte deux bémols importants :

  1. L’estimation est basée sur des pétroliers à pleine charge. Il faut remarquer que les pétroliers au départ de Montréal ou Sorel-Tracy (et parfois même ceux de Québec et Lévis) ne quittent pas ces ports avec une charge complète puisque le fleuve n’est pas assez profond. Ainsi, nous pouvons croire que notre scénario sous-estime le nombre de pétroliers que le projet Énergie Est engendra sur le fleuve Saint-Laurent en raison du chargement des navires.
  2. Le nombre de chacun des types de pétroliers peut varier puisque le type de pétrolier dépend du lieu de chargement. Par exemple, les ports de Montréal et de Sorel-Tracy ne peuvent accueillir des navires plus grands que les Aframax. Plus il y aura de petits pétroliers utilisés pour le transport de pétrole, plus ils seront nombreux. À titre de rappel, le projet de terminal pétrolier à Cacouna prévoyait de générer le déplacement supplémentaire de 137 Suezmax et de 38 Aframax par année . Ainsi, nous pouvons croire que notre scénario sous-estime le nombre de pétroliers que le projet Énergie Est engendra sur le fleuve Saint-Laurent en raison de la taille des navires.

 

Sources :

(1) TransCanada. Modification future de la demande relative aux installations de Cacouna, 2 avril 2015. www.oleoducenergieest.com/wp-content/uploads/2015/04/Lettre-de-notification-alONE-cacouna-modifications.pdf
(2) TransCanada. Demandes relatives au projet Énergie Est et à la Cession d’actifs de TransCanada Pipelines Limited et d’Oléoduc Énergie Est ltée. modifié en décembre 2015, p. viii. www.bape.gouv.qc.ca/sections/mandats/oleoduc_energie-est/documents/PR2.1.2.pdf
(3) Oléoduc Énergie Est Ltée. Modification de la Demande relative au projet Énergie Est Volume 1 : Modification de la Demande, aperçu, justification et questions commerciales, Section 7. Cotes PR2.1.12. Pages 7.5 et 7.6. www.bape.gouv.qc.ca/sections/mandats/oleoduc_energie-est/documents/PR2.1.12.pdf
(4) IHS, Étude de l’offre et des marchés pour le projet Énergie Est, septembre 2015, p.44, Annexe D (BAPE PR2.1.13 : www.bape.gouv.qc.ca/sections/mandats/oleoduc_energie-est/documents/PR2.1.13.pdf
(5) Energy East Pipeline Ltd. Energy East Project Application, Volume 7 : Construction and Operations, Section 5, Marine Operations, octobre 2014 (application originale), p. 13. En ligne : https://docs.neb-one.gc.ca/ll-eng/llisapi.dll/fetch/2000/90464/90552/2432218/2540913/2543426/2541142/A63946-5_Vol_7_Construction_and_Operations-Marine_Operations_-_A4D9E9.pdf?nodeid=2541575&vernum=1