Skip to Content

Geste du mois : optez pour la mobilité partagée (adieu l’auto solo)!

mobpartagee_448x216.jpg

Les technologies de pointe, les applications mobiles et les nouveaux modèles d’affaires se développent à vitesse grand V et facilitent l’accès à une offre grandissante d’options écolos, éconos et pratico-pratiques en matière de transports et ce, à la grandeur du Québec!

Ce mois-ci, Équiterre vous encourage à opter pour la mobilité partagée en explorant avec vous les différentes options pour diversifier votre cocktail transport : autopartage ou vélopartage, covoiturage, prêt de voiture, service de covoiturage commercial et nouveaux taxis. Adieu « l’autodépendance » et la voiture solo! Bienvenue dans le futur.

LA MOBILITÉ PARTAGÉE COMME SOLUTION AUX ENJEUX DE TRANSPORT

La mobilité partagée, une tendance obscure et réservée à quelques initiés il y a à peine quelques années, a le vent dans les voiles, surtout avec les enjeux actuels auxquels nous faisons face :

  • Au Québec, 44,7 % des GES sont émis par le secteur des transports, plus particulièrement le transport routier, qui compte pour 78 % de cette catégorie.
  • Les ménages canadiens qui roulent près de 20 000 km/année, dépensent en moyenne 9000 $/année pour leur véhicule, soit le deuxième poste de dépenses chez les ménages après le logement.
  • À Montréal 1,5 million de voitures roulent sur les routes quotidiennement, mais uniquement 1 voiture sur 5 transporte des passagers.

 Voici donc différentes options qui s’offrent à vous pour économiser et entrer dans l’ère nouvelle des transports! 
 

AUTOPARTAGE

« Quelqu'un qui fait du vélo ou qui se déplace au travail en transport en commun peut avoir besoin d’une voiture pour effectuer d'autres types de déplacements. L’autopartage propose un service complémentaire pour une fin de semaine à l’extérieur, un voyage avec des bagages ou simplement lorsque le transport en commun n'est pas optimal. Lorsque ces services sont insuffisants, les gens finissent par acheter des voitures pour se déplacer », disait Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre, lors d’un panel d’experts qui se tenait le 18 mai dans le cadre de la conférence annuelle de la Carsharing Association.

L’autopartage fait référence à l’utilisation partagée d’une voiture ou d’une flotte de véhicules par des utilisateurs multiples. Les programmes de partage de voiture mettent un parc privé de véhicules de passagers à usage personnel à la disposition d’abonnés qui y ont accès selon leurs besoins. Les abonnés bénéficient ainsi d’un véhicule, mais sans les coûts et les responsabilités qu’ils devraient assumer s’ils en possédaient un.

L’autopartage en trace directe (courts déplacements en milieu urbain du point A au point B) permet aux utilisateurs de prendre possession d’un véhicule et de le laisser dans n’importe quelle aire de service désignée (territoire délimité et/ou espace de stationnement désigné).

  • Les fournisseurs canadiens de services d’autopartage en trace directe incluent Car2Go et Auto-mobile de Communauto.

L’autopartage en boucle (déplacement incluant les longues distances ou de longue durée du point A vers B, puis retour à A) nécessite de prendre possession du véhicule et de le retourner à un endroit désigné. Ces services peuvent aisément remplacer les services des locateurs conventionnels.

 

COVOITURAGE CLASSIQUE

Le covoiturage « classique » s’effectue lorsque plus d’une personne utilisent la même voiture pour effectuer un trajet. Les personnes qui ont la même destination et qui habitent près l’une de l’autre ont recours à la forme la plus courante de « covoiturage ». Le chauffeur peut recevoir un dédommagement, mais il ne peut être rémunéré pour le service qu’il offre. Les entreprises qui effectuent le jumelage de covoitureurs incluent AmigoExpress, Netlift et covoiturage.ca.

  • AmigoExpress permet d’organiser le covoiturage entre villes, du covoiturage domicile-travail (amigoexpress local), du covoiturage évènementiel (spectacles, festivals, évènements sportifs) et du covoiturage pour les activités hivernales (vers les stations de ski).
  • L’application mobile Netlift combine le covoiturage et le transport en commun. Il suffit d’inscrire son trajet et son horaire vers le travail ou les études et Netlift propose un jumelage avec un conducteur. Le prix est fixé selon la distance et le prix du stationnement à destination. La communication se fait par messagerie pour ajuster le point d'embarquement ou l’heure de rencontre au besoin (voir le reportage de Radio-Canada sur Netlift et le blogue de Netlif intitulé « Le covoiturage est-il illégal? »).
  • Il existe également à Montréal OuiHop, une application mobile d’autostop urbain en confiance.
  • Certaines institutions offrent des plateformes de covoiturage ciblé par destination. C’est le cas de l’Université de Montréal, ses écoles affiliées et le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).
  • À Montréal, le covoiturage AMT (Agence métropolitaine de transport) est un système de jumelage qui vous permet de trouver un ou des covoitureurs. Il peut s’agir d’un covoiturage occasionnel, jusqu’au stationnement incitatif (près de gares de train ou de métro) ou même jusqu’au lieu de travail ou d’études. Les jumelés sont mis en contact par courriel pour définir les modalités.
  • Enfin, Uber Pool consiste à opter pour un trajet partagé avec d'autres passagers allant dans la même direction que vous. Il est actuellement disponible en Ontario et est déjà fonctionnel dans quelques grandes villes américaines et à Paris. 

SERVICE DE COVOITURAGE COMMERCIAL

Le service de covoiturage commercial (aussi connu sous le nom de « transport avec chauffeur » afin d’éviter toute confusion avec le covoiturage classique) consiste à utiliser une plateforme pour mettre des clients en contact avec des chauffeurs qui leur fournissent des services de transport moyennant rétribution.

  • Les fournisseurs de services commerciaux de covoiturage incluent Uber (Canada et États-Unis) et Lyft (États-Unis seulement). 

NOUVEAUX MODÈLES DE TAXIS

Les taxis profitent aussi des avancées technologiques pour offrir un service pratique et de qualité.

  • Par exemple, Téo Taxi offre à Montréal depuis plus d’un an maintenant une flotte de taxis 100 % électriques avec wifi. Ses chauffeurs sont salariés et le service fonctionne avec une application mobile.
  • Les taxis Diamond offrent également l’application mobile et le paiement en ligne.
          
    Visionnez un reportage de Radio-Canada sur l'application de covoiturage Netlift. 

PRÊT DE VÉHICULES ENTRE PERSONNES

Il s’agit d’une autre variante du partage entre personnes selon laquelle un propriétaire de véhicule rend sa voiture personnelle accessible à d’autres, qui peuvent la louer pour de courtes périodes. Une société de courtage offre le service à l’aide d’une application mobile qui sert à jumeler un propriétaire et un client.

  • Actuellement, la compagnie Turo, la seule à offrir ce service au Canada, exerce ses activités à Toronto et à Montréal.
  • ShiftRide est aussi un projet du genre et effectue un projet-pilote au sein des campus des universités Waterloo et Wilfrid-Laurier.
     

VÉLOPARTAGE

Le vélopartage consiste à mettre des vélos à la disposition d’usagers qui peuvent les utiliser de façon ponctuelle ou régulière. Les usagers s’abonnent pour la saison ou paient à chaque utilisation directement aux bornes de paiement au moment de prendre possession d’un vélo, selon la durée prévue de leur utilisation. Ils retournent ensuite le vélo dans n’importe quelle autre station dans la ville.

  • C’est à Montréal que l’on retrouve le plus grand système de vélopartage au Canada BIXI. L’application mobile de BIXI permet de vérifier le nombre de vélos disponibles à chaque station.
  • De nouvelles applications comme #vélocalise vous donne le temps total de votre trajet incluant la marche, la localisation du vélo le plus proche et celle du point d'ancrage le plus optimal disponible à destination.
  • Dans la région d’Ottawa/Gatineau, le système de vélopartage se nomme VeloGo et permet de réserver un vélo grâce à une application.
  • Ailleurs au Québec, d’autres initiatives de vélopartage ont vu le jour comme Bécik Jaune dans Lanaudière, Vélo Bonbon de Saint Élie de Caxton, Coop Roue-Libre à Québec, vélos de quartiers en Mauricie, Vélos en libre-service dans Charlevoix – projet Baiecycle et plusieurs autres!

 

 

L’APPLICATION TRANSIT : LE COCKTAIL TRANSPORT RÉUNI DANS UNE SEULE APP!

L’application TRANSIT est née à Montréal et est maintenant disponible dans plus de 125 villes à travers le monde. En vous géolocalisant, elle indique automatiquement tous les prochains départs autour de vous et propose rapidement toutes les options pour vous rendre à destination sur un même écran (transport en commun, covoiturage, vélopartage, autopartage). De plus, Transit GO vous guide dans votre trajet en temps réel, en vous indiquant par exemple l’endroit où est rendu l’autobus, à quel moment partir et dans combien d’arrêts descendre.

 
DES RESSOURCES PARTOUT AU QUÉBEC

Six Centres de gestion des déplacements (CGD) existent au Québec. Ils ont notamment pour mission d’accompagner les organisations à trouver des alternatives à l'auto solo pour leurs employés, fournisseurs ou clients.

  • Le CADUS est la société d’intervention de référence en mobilité durable pour la région du Saguenay-Lac- Saint-Jean et Côte Nord, qui a mis sur pied montrajet.ca, un outil qui réunit le covoiturage, le transport collectif, la marche et le vélo.
  • Mobili-T offre des options et une carte des initiatives en transport durable dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Chaudière-Appalaches, du Bas-St- Laurent et de la Gaspésie-Îles-de- la-Madeleine.
  • RoulonsVERT! est le Centre de gestion des déplacements pour les territoires de la Mauricie et du Centre-du- Québec.
  • Voyagez Futé dessert la grande région de Montréal.
  • MOBA dessert l’ouest de la région métropolitaine montréalaise et les Laurentides.
  • MOBIO s’adresse aux citoyens de la Ville de Gatineau, l’Outaouais et l’Abitibi- Témiscamingue.

 

POUR CONCLURE… OSEZ « MIXER »!

Les solutions de mobilité partagée peuvent contribuer à réduire la propriété individuelle de voitures et leur utilisation. Elles ont le potentiel d’entraîner des retombées importantes pour chacun des trois piliers du développement durable : environnementales, sociales et économiques, tant sur le plan individuel que collectif.

En juin, ouvrez vos appareils, diversifiez vos transports et testez! Trouvez la formule gagnante qui vous permettra de faire autant de bien à la planète qu’à votre portefeuille!

Pour en savoir plus, Équiterre a publié le rapport « Mobilité partagée : Éliminer les barrières règlementaires dans les villes canadiennes »