Skip to Content
Geste - Tondeuse essence

Vous pensez peut-être que la tondeuse à essence qui ne sort de votre remise qu’une fois par semaine pendant la belle saison ne constitue pas une grande menace pour l’environnement? Détrompez-vous : ces appareils émettent des quantités significatives de gaz polluants, incluant l’hydrocarbure (HC), l’oxyde d’azote (NOx) et les composés organiques volatils (COV) qui contribuent à la formation du smog (1).

Au Canada, jusqu’à 151 millions de litres d’essence sont utilisés chaque année pour alimenter le matériel d’entretien des pelouses (2). Au Québec, les 2/3 des ménages possèdent une pelouse ou un jardin et environ 70 % d’entre eux possèdent une tondeuse à essence (3).

Les anciennes tondeuses équipées d’un moteur à deux temps (celles dans lesquelles on doit verser un mélange d’huile et d’essence) émettent en une heure autant d’émissions causant le smog qu’une voiture qui parcourt plus de 320 kilomètres (4), ce qui représente la distance entre Montréal et Baie-St-Paul! Faites le calcul, selon le temps que vous y consacrez durant une saison de 16 à 20 semaines et vous aurez une idée de ce que vous dégagez pendant votre petite corvée hebdomadaire. Si vous possédez encore ce type de tondeuse, il est plus que temps de l’envoyer finir ses jours à l’écocentre le plus près de chez vous!

D’autres bonnes raisons de se débarrasser des tondeuses à essence 

  • Leur utilisation peut affecter directement notre santé respiratoire et cardio-vasculaire et celle de nos proches. La pollution atmosphérique affecte particulièrement les aînés, les enfants et les personnes souffrant de troubles cardiaques, d’asthme, d’emphysème, de bronchites chroniques ou d’allergies. L’Association canadienne de santé publique recommande de limiter l’usage des tondeuses à essence, particulièrement lors des journées où des alertes sur la qualité de l’air sont émises (5).
  • Elles polluent l’ambiance. Les tondeuses à essence émettent un niveau de décibels qui se situe autour de 90 (entre 80 et 96 décibels). C’est un niveau supérieur à celui d’un camion roulant à 50 km/heure à 20 mètres de distance, ce qui constitue une source de désagrément et de stress. Sans parler de ces beaux samedis où plusieurs voisins s’y mettent en même temps! Selon l’Association des orthophonistes et audiologistes du Québec, ce niveau sonore se rapproche du seuil de 100 décibels considéré comme un risque pour la santé auditive, un seuil que peuvent dépasser les souffleuses à feuilles et souffleuses à neige (6-7). Il s’agit donc d’une nuisance bien réelle.

La règlementation aux États-Unis et au Canada

Depuis 1995, une série de normes portant sur la fabrication et l’importation de tondeuses à essence ont été adoptées aux États-Unis (Environmental Protection Agency – EPA) pour limiter les émissions polluantes des tondeuses et autres outils de jardinage à petits moteurs tels que les taille-haies et souffleuses à feuilles.

Au fil des ans, le Canada a emboité le pas en harmonisant sa règlementation avec celle de son voisin et vient tout juste de publier pour consultation un projet de modification de son « Règlement sur les émissions de petits moteurs hors route à allumage commandé » qui complètera l’harmonisation des normes canadiennes avec celles en vigueur aux États-Unis (8).

Ainsi, les tondeuses à moteur à deux temps ont été retirées du marché canadien en 2005 (9). On estimait alors qu’environ 3 millions de ces appareils étaient en usage au Canada (10). Un grand nombre d’entre elles sont encore utilisées aujourd’hui car leur durée de vie se calcule en dizaines d’années. Peut-être y en a-t-il encore dans votre cabanon ou dans celui de votre voisin?

Les modèles plus récents équipés de moteurs à 4 temps sont 70 % moins polluants (11) . Mais ces très petits moteurs ne disposent pas des systèmes antipollution qu’on trouve sur les autos et elles génèrent tout de même une bonne quantité de particules fines (P2,5) responsables du smog et des GES, ce qui équivaut en une heure aux émissions d’une voiture parcourant 150 km (12).

Des gestes pour entretenir son terrain écologiquement

En 2001, la Fondation « Air pur » a lancé un programme de remplacement des tondeuses et autres équipements de jardinage à essence. Ce programme a malheureusement pris fin en 2012 mais d’autres initiatives semblables sont apparues. En 2013, la ville de Granby a mis de l’avant un programme de subvention à l’achat de tondeuses manuelles ou électriques et de lames déchiqueteuses (13). À la fin de 2015, la ville avait octroyé au total plus de 10 000 $ à ses citoyens pour l’achat de 134 tondeuses écologiques et 28 lames déchiqueteuses. Cette initiative pourrait sans doute inspirer d’autres municipalités (14). Un autre projet original vient de voir le jour à Montréal dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, soit l’utilisation de quelques moutons pour garder le gazon à hauteur acceptable dans certains parcs municipaux! (15)

Les avantages d’une tondeuse manuelle :

  • elle n’émet aucun polluant à l’utilisation
  • elle est peu dispendieuse; les modèles de base coûtent moins de 150 $ et encore moins si on achète usagé; même les modèles sophistiqués à engrenage découplé ne coûtent pas plus cher que les tondeuses à essence.
  • elle fait peu de bruit, ce qui est plus agréable pour l’utilisateur, et lui permet de s’en servir aux heures qui lui conviennent sans importuner tout le quartier
  • elle nécessite peu d’entretien (aiguisage des lames à chaque année ou aux deux ans), pas de mise au point ni de remplissage, occupe moins d’espace de rangement et sont toujours prêtes à utiliser.
  • leurs lames hélicoïdales effectuent une coupe plus nette qui garde la pelouse en meilleure santé (16).

Et ses inconvénients…

  • « C’est plus fatiguant?… » : oui et non; sur une petite pelouse de 150m2 ou moins, la différence est minime. Certains modèles plus sophistiqués sont dotés d’une technologie qui réduit l’effort de 40 %(17)  . - La tonte exige un peu plus de temps si le terrain présente des obstacles et n’est pas recommandée sur des terrains à surface irrégulière.
  • Il vaut mieux effectuer la tonte régulièrement car un gazon trop long deviendra plus difficile à couper.

D’autres options

Si vous souhaitez éliminer vos émissions polluantes mais que vous devez entretenir un terrain de plus de 1 000 m2 (ou 10 000 pieds carrés)  (18) ou n’êtes pas prêt à adopter la tondeuse manuelle :

  • vous pouvez essayer la tondeuse électrique avec fil (un peu malcommode à manipuler) ou celle à batterie sans fil. Cette dernière n’émet aucune pollution à l’utilisation, mais requiert une nouvelle batterie aux 3 à 5 ans, ce qui entraîne des coûts récurrents (environ 150 $) (19) et génère des déchets dangereux. Apparues plus récemment, les tondeuses à batterie au lithium-ion (56 V) sont plus dispendieuses (autour de 600 $), mais se rechargent beaucoup plus rapidement, soit en 30 à 90 minutes selon le modèle, et sont aussi puissantes que les tondeuses à essence, tout en étant plus silencieuses. Certaines ont même des phares de nuit! (20)
  • vous pouvez aussi réduire la surface à tondre en plantant autre chose que du gazon, soit des plantes vivaces, des arbustes, des mélanges de fleurs sauvages, du trèfle ou des mélanges de pelouse « sans entretien » qui nécessitent moins d’engrais et résistent bien aux périodes de sècheresse. Sur les très grands terrains, on peut choisir de tondre certaines parties une seule fois par année, lorsque les plantes ont terminé leur cycle naturel de croissance et de floraison, et laisser la diversité végétale s’y déployer.
  • les plus récalcitrants peuvent opter pour une tondeuse à lame déchiqueteuse pour que le gazon déchiqueté fertilise la pelouse en comblant 30 % de ses besoins en éléments nutritifs  (21) plutôt que de se retrouver dans un site d’enfouissement où il génèrera du méthane, un GES encore plus puissant que le CO2 (22).

Comment se débarrasser de votre vieille tondeuse de façon responsable?

L’option du recyclage de votre tondeuse à essence ou de sa batterie via un écocentre est toujours l’option à privilégier et la meilleure façon de disposer de tous produits dangereux. Et n’oubliez pas de vider la tondeuse de ses liquides.Bon été silencieux et écolo!

 

Sources :

(1) Environmental Protection Agency : Annonce finale de la phase 2 de la réglementation sur les petits moteurs hors route : www3.epa.gov/otaq/regs/nonroad/equip-ld/hhsfrm/f00007.pdf ; www.epa.gov/sites/production/files/2015-09/documents/banks.pdf
(2) « Mowdown pollution » version anglaise du programme « Coupez court à la pollution » : http://mowdownpollution.ca/; www.greenmattersfredericton.com/fr/resourcesgeneral/june2709-sonya.fr.pdf
(3) Selon l’enquête de Statistique Canada sur les ménages et l’environnement (2006) www.statcan.gc.ca/pub/16-002-x/16-002-x2007002-fra.pdf
(4) http://davidsuzuki.org/fr/champs-dintervention/sante/enjeux-et-recherche/polluants-atmospheriques/lair-que-nous-respirons/
(5) Dépliant de l’Association canadienne de santé publique « La pollution atmosphérique et votre santé » : www.myhealthunit.ca/en/livehealthyandprotectyourhealth/resources/EH-AirP...
(6) Mémoire de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec présenté dans le cadre de la consultation publique sur les véhicules hors route en juin 2000 – tableau « Échelle des niveaux sonores et réactions humaines » www.rqcb.ca/fr/donnees_de_base.php
(7) Site « Bruit et société » tableau comparatif: http://www.bruitsociete.ca/fr-ca/thematique_cat.aspx?catid=17&scatid=18
(8) Environnement et changement climatique Canada : www.ec.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=DF9C1A4C&offset=1&toc=show#X-20140317...
(9) Protégez-vous mai 2009 «Tondeuse à gazon : conseils pour choisir le bon modèle » – www.protegez-vous.ca/maison-et-environnement/tondeuses.html)
(10) Article de Louis-Gilles Francoeur publié dans Le Devoir en 2004 : www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/52907/gare...
(11) EPA Annonce finale de la Phase 2, mars 2000 : www3.epa.gov/otaq/regs/nonroad/equip-ld/hhsfrm/f00007.pdf ;
(12) Science Daily: www.sciencedaily.com/releases/2001/05/010529234907.htm
(13) Ville de Granby règlement no 0433 (14) www.ville.granby.qc.ca/webconcepteurcontent63/000024200000/upload/Qualit...
(14) www.ville.granby.qc.ca/fr/ville/nav/7C18/programmes.html, Contact 450-361-6000
(15) Projet « Biquette à Montréal » : ici.radio-canada.ca/breve/51343/moutons-vont-paitre-cet-ete-dans-un-parc-rosemont
(16) www4.ac-nancy-metz.fr/autocompetences/2_ressources_pedagogiques/12_parcs-et-jardins/stockage_debatty-jc/g-materiels-entretien-espases-verts/1_tontes-vegetaux/4_tondeuse-helicoidale.pdf
(17) Technologie « Inertia Drive ».
(18) Recommandation proposée entre autres à l’émission « Légitime dépense » http://legitimedepense.telequebec.tv/emission.aspx?id=76
(19) Émission « Légitime dépense », Télé Québec, 13 février 2012 - http://legitimedepense.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=309
(20) Modèle Ego présenté commenté le site de l’AVEQ ; http://www.aveq.ca/actualiteacutes/la-tesla-des-tondeuses-a-gazon-sans-fil-essai-de-la-ego-power-56-volts
(21) www.mddelcc.gouv.qc.ca/pesticides/jardiner/pelouses.htm#prevention
(22) www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/qr/d/rechauffement-climatique-co2-methane-pire-565/