Skip to Content

Réaction d’Équiterre concernant l’annonce du gouvernement Trudeau sur le plan de protection des zones côtières

Équiterre se réjouit que le gouvernement Trudeau s’intéresse à la protection des zones côtières, mais demande qu’un plan de protection des mammifères marins soit établi avant l’approbation de tout projet de pipeline

 

Ottawa, 7 novembre 2016 – Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau, Marc Garneau, ministre des Transports, et Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, étaient présents à Vancouver et en Nouvelle-Écosse afin d’annoncer une série d’initiatives de protection des océans et milieux marins. Équiterre se réjouit que le gouvernement fédéral souhaite protéger nos milieux marins, mais souhaite lui rappeler que l’approbation de projets de pipeline, comme le projet Kinder Morgan dans l’Ouest ou celui d’Énergie Est dans l’Est du Canada, pose des risques majeurs pour les milieux marins.

« Nous saluons la volonté du gouvernement de protéger davantage nos côtes, mais nous croyons que ces plans de protection doivent être approuvés avant tout nouveau projet de pipeline », a déclaré Steven Guibeault, directeur principal d’Équiterre. « D’autant que l’évaluation environnementale de l’Office national de l’Énergie du projet Kinder Morgan n’a même pas inclus une évaluation de ses impacts sur les espèces menacées, dont les épaulards, alors que c’est une compétence fédérale », a ajouté M. Guilbeault. « Il incombe au gouvernement de faire respecter sa propre loi, la Loi sur les espèces en péril et, pour ce faire, il doit demander une nouvelle évaluation environnementale du projet Kinder Morgan. ».

L’annonce d’aujourd’hui fait suite au rapport du Comité ministériel sur l’expansion du pipeline Trans Mountain transmis au ministre des Ressources naturelles la semaine dernière. Ce rapport expose la nécessité de rejeter le projet de pipeline de Kinder Morgan. Il souligne de sérieuses questions quant à la façon dont le pipeline s’inscrit dans les engagements du gouvernement en matière de changements climatiques, de réconciliation des Premières Nations et d’acceptabilité sociale pour les projets relatifs aux combustibles fossiles. Ce rapport rappelle également les lacunes de l’évaluation environnementale de l’ONÉ et n’offre certainement pas un outil au gouvernement pour l’approbation du pipeline Kinder Morgan.

Contrairement à la croyance populaire, les pipelines ne réduisent pas le nombre de pétroliers : ils augmentent plutôt leur nombre et leur trafic en vue de l’exportation du pétrole sur les marchés internationaux. Les raffineries canadiennes, quant à elles, continuent à importer le pétrole bon marché auprès de différents producteurs mondiaux.

Plusieurs organismes environnementaux, dont Équiterre, ont résumé les lacunes de l’évaluation environnementale du projet de Kinder Morgan dans une note envoyée à tous les députés.

- 30 -

Pour plus d’informations :

Dale Robertson, Équiterre, (514) 605-2000; drobertson@equiterre.org