Skip to Content

Fruits et légumes locaux au menu du jour des établissements de santé!

Équiterre, la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île et le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal ont mené un projet visant à augmenter la part d’aliments locaux servis dans les repas quotidiens des résidents et des employés de quatre centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. Ce projet, rendu possible grâce à la Fondation de la famille J.W. McConnell, a démontré qu’offrir des aliments sains et locaux dans les établissements de santé du Québec est non seulement souhaitable, mais tout à fait possible! 

Grâce à ce projet, le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal a augmenté sa part d’aliments locaux dans quatre centres d’hébergement du secteur de la Pointe-de-l’Île de Montréal en mobilisant ses fournisseurs, formant son personnel et menant des activités thématiques mettant au menu les fruits et légumes du Québec. Ainsi :

  • 26 % des aliments servis dans ces quatre centres sont des aliments du Québec ;
  • Plus de 150 repas thématiques ont mis en 2015 plus de 32 fruits et légumes au menu du jour ;
  • 3 formations culinaires, offertes en collaboration avec l’École hôtelière de Montréal – Calixa-Lavallée de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, ont permis à 25 employés de ces services alimentaires de mieux connaitre les fruits et légumes du Québec et de les intégrer dans leur menu.

Cette initiative a été rendue possible grâce au financement de la Fondation de la famille J.W. McConnell, via le Programme d’alimentation institutionnelle. Dans le cadre de ce programme, le CIUSSS des Laurentides a également entrepris plusieurs démarches afin d’améliorer l’offre alimentaire par des aliments sains, locaux et durables. En effet, ils ont établi de nouvelles relations avec les fournisseurs locaux et créé des jardins sur ses terrains et à proximité, afin de favoriser l’approvisionnement en aliments locaux, maximiser la fraicheur des aliments dans les menus et encourager l’implication du personnel et des résidents.

Quantifier et identifier la part d’aliments du Québec

Afin d’avoir un portrait clair de la part d’aliments locaux présents dans les menus de ces installations, Équiterre a réalisé un travail de quantification. Au total, 26 % des denrées alimentaires des installations du secteur de la Pointe-de-l’Île sont des aliments du Québec. Cette quantification permet ainsi d’avoir l’état de la situation, de fixer une cible concrète et chiffrée pour augmenter la quantité d’aliments locaux au fil du temps, mais surtout, d’inciter les distributeurs de fruits et légumes à identifier davantage la provenance des aliments, pour le bénéfice des services alimentaires. Grâce à cette quantification, certains distributeurs ont apporté des changements structurants dans leur façon de faire et identifient maintenant de façon systématique la provenance des fruits et légumes dans les listes de commande envoyées aux services alimentaires, ce qui est un gain majeur.

Les avantages de l’approvisionnement local

Rappelons que l’alimentation locale favorise la qualité nutritive et le goût des aliments. Elle permet la réduction de l’emballage et du transport des produits, diminuant ainsi les émissions de gaz à effet de serre. Enfin, elle stimule l’économie locale et l’occupation dynamique de nos terres agricoles. Équiterre souhaite ainsi inspirer tous les établissements de santé du Québec pour qu’ils emboitent le pas et offrent à leur clientèle des produits locaux au menu.

Découvrez pourquoi les établissements devraient s'approvisionner en aliments locaux.

Apprenez également comment reconnaitre les aliments cultivés et transformés au Québec.

Flux d'information :