Skip to Content

Autobus scolaires électriques : Stimuler leur déploiement au Québec

Au Québec, le transport scolaire est l’un des secteurs pour lesquels l’électrification semble être une évidence environnementale et de santé publique, mais peu de gens savent qu’il s’agit aussi d’une évidence économique. L’étude commandée par Équiterre démontre qu’une flotte d’autobus scolaires 100 % électrique au Québec réduirait annuellement de 1 million de dollars les coûts de santé et pourrait améliorer la balance commerciale du Québec jusqu’à 100 millions de dollars par année.

Toutefois, malgré tous les avantages que l’électrification du transport scolaire comporte, un maigre 1 % de la flotte est actuellement électrique. Les principales barrières mises en en lumière dans cette étude sont :

  • le surcoût à l’achat des véhicules électriques
  • les allocations au surcoût du diesel qui réduisent artificiellement le coût d’opération des autobus diesel par rapport à leurs équivalents électriques ainsi que
  • la durée des contrats qui est trop courte pour assurer une rentabilité aux transporteurs qui ont des véhicules électriques.

Selon Équiterre, une approche réglementaire (interdiction d’utiliser des autobus fonctionnant aux carburants fossiles) combinée à l’élimination de l’allocation au surcoût au diesel et à des incitatifs financiers (palliant au surcoût à l’achat) sont les solutions les plus efficaces pour arriver à faire passer le transport scolaire en mode électrique.

Fichier attachéTaille
rapport_autobus_1.pdf1.02 Mo