Skip to Content

Consultation sur la mobilité durable et un réseau structurant de transport, Ville de Québec

Un pays développé n’est pas une nation où les pauvres ont des voitures, c’est un endroit où les riches prennent le transport en commun
Enrique Peñalosa, maire de Bogota, Colombie

Rappelons toutefois que la Ville de Québec a tenu, à maintes reprises, des consultations sur le sujet où la population pouvait se positionner sur les enjeux de mobilité durable, au contraire de certains commentaires entendus dans les médias. Nous croyons donc qu’il est impératif que, dans la présente consultation, les rapports et avis émis dans le cadre des précédentes consultations soient pris en compte, notamment celles sur la mobilité durable en 2009 et 2010, ainsi que celles portant sur le Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec.

Or, Équiterre était enthousiaste face au projet de Service rapide par bus (SRB) proposé. Ce projet était toutefois perfectible (enjeu du tracé, technologie proposée, etc.), mais était une avancée notable vers un projet structurant de transport en commun et un service de haute qualité pour les usagers du Réseau de transport de la Capitale (RTC) et de la Société de transport de Lévis (STLévis). De plus, le financement de ce projet était presque complet suite aux annonces de Québec et Ottawa. Nous regrettons que les villes de Québec et de Lévis aient annulé le projet.

Afin d’assurer un développement durable de la Ville de Québec, la qualité et l’offre de transport en commun se doivent d’être améliorées notablement, le tout en conjoncture avec un aménagement du territoire qui permet de limiter les déplacements par l’émergence d’une ville des courtes distances, c’est-à-dire compacte et dense.... On ne peut espérer voir se développer efficacement l’achalandage du transport en commun si, en parallèle, on augmente la capacité routière, par exemple en élargissant des autoroutes.

Points saillants:

  • L’engouement du public pour le transport collectif continue à prendre de l’ampleur, même aux États-Unis. À plusieurs reprises, des ambitieux plans d’expansion de transport collectif ont été approuvés par référendum.
  • Partout dans le monde, nous assistons à l’émergence de villes nouvelles, pensées en fonction de la proximité et organisées autour du transport en commun
  • Une volonté de rééquilibrer l’espace urbain au profit d’autres modes de déplacement que la voiture et de donner une plus grande place aux transports en commun
  • L’aménagement du territoire et les transports sont des champs d’action indissociables qui s’influencent mutuellement. Une forme urbaine étalée et monofonctionnelle oblige l’utilisation de l’automobile pour les déplacements; des milieux de vie compacts et diversifiés offrent une gamme d’options de transport.
  • C’est par la mobilité durable et des réseaux de transport structurants que nous pouvons créer de véritables milieux de vie
  • Les boulevards urbains pourront être aménagés pour desservir tous les modes de transport, incluant les piétons et les cyclistes. Ces boulevards urbains ne sont pas simplement les artères de circulation mais aussi des vrais espaces publics avec des relations fortes avec les zones adjacentes.

Nous appuyons la vision de la mobilité durable et les recommandations suivantes tirées du mémoire d'Accès Transports Viables.

Pour en savoir plus, consultez notre mémoire et la fiche technique.

Fichier attachéTaille
memoire_tcquebec-final.pdf3.71 Mo
2017-08-22-fiche_technique-7_chantiers_et_criteres_incontournables.pdf1.82 Mo