Skip to Content

Mémoire présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), 2015

Les changements climatiques demeurent un des défis les plus importants de notre ère. Nous en subissons déjà les effets, même chez nous. La province de Québec s’est engagée à réduire de 20 % les émissions de GES sous les niveaux de 1990 d'ici 2020. Ceci implique que nous devons réduire de 23 % notre consommation d'énergie fossile par rapport à l'énergie consommée aujourd'hui.

Le projet d’oléoduc Énergie Est ne comblera pas nos besoins en pétrole et sera voué à l’exportation. Notre consommation de pétrole diminue depuis plus d’une décennie, nous achetons de plus en plus de véhicules électriques, et nous consommons du pétrole en provenance des États-Unis en majorité. Alors que les raffineries de l’est du Canada reçoivent déjà un approvisionnement stable et régulier des États-Unis, sur le 1,1 million de barils qui circulerait dans l’oléoduc, seulement 122 000 seraient raffinés au Canada et essentiellement à la raffinerie d’Irving à Saint-John.

Le projet Énergie Est fera transiter un des pétroles les plus polluants de la planète, le pétrole lourd issu des sables bitumineux de l’Alberta. L’Alberta étant responsable de 73 % de toutes les augmentations de GES au Canada depuis 1990, cette industrie est la principale cause de l’augmentation des GES au Canada. En cas de déversement du pipeline, c’est l’approvisionnement en eau de millions de personnes qui sera compromis. Est-ce que cela vaut les quelques emplois créés pendant la construction?

La production des sables bitumineux prévoit tripler d’ici 2050. Les trains ne pourront jamais transporter de telles quantités projetées.

Pour toutes ces raisons, Équiterre demande à la CMM de rejeter le projet Énergie Est de TransCanada, car le projet n’est ni dans l’intérêt des Québécois ni dans l’intérêt de la grande région de Montréal. Si la CMM ne le rejette pas, qu’elle exige que soit conduit un « test climat ». Ceci permettra une évaluation rigoureuse des GES de ce projet, tant sur le territoire québécois qu’à l’extérieur de ses frontières.

Consultez en pièce jointe le mémoire d'Équiterre présenté à la CMM en septembre 2015.

Fichier attachéTaille
Memoire Équiterre Énergie Est_CMM.pdf2.19 Mo
Dossier(s) relié(s): 
Projet(s) relié(s):