Skip to Content

Les Économusées : des vitrines culturelles sur l’agroalimentaire

MEM - Crédit: Société du réseau ÉCONOMUSÉE

Les Économusées sont des entreprises artisanales œuvrant dans le secteur des métiers d’art ou de l’agroalimentaire. Un Économusée a principalement pour but de mettre en valeur les artisans et leurs métiers par l’entremise de rencontres avec le public au sein même de leurs ateliers respectifs. Les artisans peuvent ainsi transmettre leur savoir-faire et leur passion, en plus d’offrir leurs produits fabriqués sur place.

L’instigatrice de ce concept est la Société du réseau Économusée (SRÉ). Il s’agit d’une société à but non lucratif fondée au Québec en 1992. Sa mission est d’accompagner les artisans dans la mise en valeur de leurs métiers et de leurs savoir-faire, afin d’offrir un produit culturel et touristique de qualité. Un Économusée offre à une entreprise privée la possibilité de faire découvrir au grand public une partie de la culture locale, puisqu’à travers leurs métiers, les artisans sont souvent porteurs de l’histoire, des traditions et d’une partie de l’identité culturelle d’un village, d’une région ou même d’un pays. Par les stratégies qu’ils mettent en œuvre, les Économusées participent donc à la préservation et au rayonnement du patrimoine culturel.

D’ailleurs, comme nous l’explique Carl-Éric Guertin, directeur général de la SRÉ, ce qui intéresse principalement l'organisation lorsqu’elle intégre de nouveaux membres à son réseau, c’est de savoir « s’il y a une histoire à raconter. Comment cette production agroalimentaire s’inscrit dans la région, dans le terroir où elle pratique ».

De même, les Économusées représentent une solution de rechange au mode de consommation basé sur la production à grande échelle. En effet, en décidant d’acheter des produits dans un Économusée, les consommateurs optent pour un produit conçu et vendu localement, diminuant ainsi le transport de marchandises et favorisant la création d’emplois au sein des communautés. De plus, pour les consommateurs, le fait de rencontrer les artisans et d’échanger avec eux sur leur lieu de travail leur permet de mieux comprendre comment les différents produits sont fabriqués, à partir de quelles matières premières, par quels moyens et par qui. Comme nous l’explique Carl-Éric Guertin, en mettant un visage et une histoire sur un produit, « cela permet au visiteur de découvrir la valeur du produit », ce qui lui donne également l’occasion de comprendre pourquoi ce dernier est peut-être plus cher que ce qu’il pourrait trouver dans la grande distribution.

La SRÉ joue avant tout un rôle de soutien pour les entreprises qui souhaitent devenir un Économusée. Elle prodigue principalement des conseils en matière de transformation de l’entreprise et de mise en valeur de ses produits, mais offre aussi un accompagnement intégré pour le développement, le soutien en matière de compétitivité et la mise en marché. De même, elle met à disposition de l’entreprise un financement pour la transformation des ateliers en vue d’accueillir le public.

Les retombées pour les artisans sont nombreuses, allant de l’augmentation du nombre d’emplois à une meilleure capacité de vente en passant par le renforcement de leur compétitivité. C’est aussi pour eux l’occasion de faire partie d’un réseau d’entreprises et de profiter ainsi de campagnes et d’évènements faisant la promotion de leur travail, d’un partage des connaissances, de même que d’un accès à des ateliers de formation et à des occasions de développement des affaires.

En bref, les Économusées, ce sont 33 entreprises au Québec, dont 17 dans le domaine agroalimentaire. On y trouve aussi bien des vignobles, des fromageries, des pêcheries, qu’une cidrerie, une brasserie, une liquoristerie, une boulangerie, une chocolaterie ou encore une meunerie. Le réseau québécois compte 500 emplois et un chiffre d’affaires de 35 millions de dollars. On trouve également des Économusées ailleurs au Canada (provinces maritimes, Colombie-Britannique, Saskatchewan), de même qu’ailleurs dans le monde, en Norvège, en Suède, en Islande, en Irlande, au Royaume-Uni, dans les îles Féroé et au Groenland. D’autres Économusées devraient voir le jour au cours de la prochaine année.

Source : Site web des Économusées et magazine Artisans à l’œuvre
Entretien avec Carl-Éric Guertin, directeur général de la Société du réseau Économusée