Skip to Content

Indépendance au pétrole

All related content, beginning with Projects, Solutions and our most recent additions, e.g., News or blog posts. To find a specific page, please use Search.

Le 4 mars 2014, la compagnie TransCanada a déposé la première description de son projet Oléoduc Énergie Est à l’Office national de l’énergie. Le pipeline transporterait 1,1 million de barils par jour de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au port de Saint John (NB) d’où le pétrole serait exporté.
Dans un rapport publié aujourd'hui, l'Institut Pembina révèle que le projet d’Oléoduc Énergie Est de la compagnie Transcanada produira entre 30 et 32 millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) annuellement au Canada. Ces émissions équivalent à sept millions de nouvelles voitures sur les routes du Canada ou 40 % des émissions totales du Québec !« Sept millions...
Nous avons un problème. Si vous me lisez, je présume que vous partagez certaines prémisses avec moi: le climat se réchauffe, c’est principalement à cause des activités humaines et il est urgent d’agir. Or, je ne vous apprends sans doute rien en vous disant que nous sommes encore trop peu à croire à ces trois affirmations.
Je procrastine depuis le début du mois de janvier car je n’avais pas vraiment envie d’écrire ce blogue. La cause? Déprime!
On a beaucoup parlé la semaine dernière du Manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole, dont les signataires les plus connus sont l’ancien premier ministre Bernard Landry et l’ex-ministre péquiste Joseph Facal. Je tiens d’abord à saluer le premier objectif de ce manifeste, de l’aveu même des signataires, qui est de lancer un débat public...
Ce matin a été diffusé un « Manifeste pour tirer collectivement profit de notre pétrole », signé par onze personnalités dont Bernard Landry, Monique Jérôme-Forget et le président du Conseil du patronat du Québec Yves-Thomas Dorval. Une sortie qui ne surprend pas Équiterre, toutes ces personnalités s’étant déjà prononcées en faveur de l’exploitation de...
Équiterre se voit fort déçu que la commission parlementaire chargée d’évaluer le projet d’inversion de la ligne 9b d’Enbridge recommande sa réalisation. Transporter du pétrole issu des sables bitumineux jusqu’au Québec revient à cautionner l’une des industries les plus polluantes au pays.
Montréal, 10 décembre 2013 – Équiterre profite du temps des Fêtes qui approche pour faire un cadeau aux députés de l'Assemblée nationale et fédéraux : la vérité sur les sables bitumineux !
Grosse semaine dans le dossier du renversement de la ligne 9B d’Enbridge. Le tout a débuté mardi matin, alors que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) – sous la présidence du maire de Montréal, Denis Coderre – faisait connaître sa position sur ce projet.
La résistance aux carburants fossiles, premiers responsables de la destruction du climat, se raidit partout dans le monde. Des promoteurs habitués à faire la pluie et le beau temps voient leurs projets ralentis ou bloqués les uns après les autres, en Australie, au Canada, aux États-Unis et ailleurs. Deux avenues s'offrent à une industrie dont l'obsolescence est programmée :...