Skip to Content

Équiterre et ses partenaires forcent Ottawa à revoir l’approbation de centaines de pesticides

Actu - Pesticides

Après une contestation judiciaire déposée par Écojustice, agissant au nom d’Équiterre et de la Fondation David Suzuki, le gouvernement fédéral réexaminera l'utilisation de 23 ingrédients actifs - dont l’usage a déjà été banni en Europe - entrant dans la composition de plusieurs centaines de pesticides.

Les effets nocifs de ces pesticides sont bien documentés. L’atrazine, l’un des produits concernés, est banni en Europe depuis 2004, mais il est encore homologué pour son utilisation sur les cultures de maïs au Canada. L’atrazine est un herbicide fréquemment détecté dans l’eau de surface et l’eau souterraine au pays, et constitue un risque pour la santé en tant que perturbateur endocrinien.

Avec l’ouverture de ces examens spéciaux, les groupes environnementaux ont remporté la première manche dans leurs efforts pour protéger l’environnement et la santé des Canadiens. Avec cette victoire, ces derniers vont maintenant mettre leur procès en attente, pour donner au Canada le temps de faire face à ses obligations légales et effectuer l'examen de ces pesticides.  

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse émis à ce sujet.