Skip to Content

Fiona : une bénévole prête à laisser sa marque sur les pratiques environnementales européennes

fiona._448x216png

Fiona Mille nous vient de Sciences Po Toulouse et s’apprête à poursuivre une maîtrise en politiques environnementales. Passionnée d’écologie, elle œuvre depuis cinq ans auprès des Jeunes Écologistes, un regroupement de jeunes de 15 à 30 ans qui font la promotion de l’écologie politique de manière humoristique.

Outre l’écologie au sens large, Fiona a un faible pour l’agriculture paysanne et tout ce qui touche la préservation des espèces naturelles. Juste avant de décrocher son stage chez Équiterre, elle en terminait un autre avec Mountain Wilderness, une organisation qui lutte contre l’artificialisation des montagnes dans les Alpes. « Je recensais les endroits à l’état sauvage en Europe et préparais des outils de sensibilisation destinés aux adultes afin de mieux préserver ces espaces ».

C’est par le biais d’une ancienne stagiaire d’Équiterre que Fiona s’est retrouvée chez nous : « je cherchais un stage et Juliette, une ex stagiaire en alimentation institutionnelle, était dans la même association que moi à l’université; elle m’a suggéré de contacter Équiterre ». Comme quoi, le bouche à oreille fonctionne partout!

Au sein d’Équiterre, Fiona a principalement travaillé sur le projet Croqu’Plaisir visant à augmenter la consommation de fruits et légumes locaux dans les écoles et CPE de la Montérégie. Elle a planifié et participé à des rencontres avec des partenaires, contribué à la rédaction d’un guide de pratiques destiné aux CPE et effectué de nombreuses recherches. Elle a également participé à l’organisation d’un colloque sur les pesticides et à la rédaction d’une demande de subvention pour un projet visant la réduction du gaspillage alimentaire.

« Ce qui m’a plu le plus c’est la mentalité de travail et la passion des employés pour ce qu’ils font, c’est une équipe énergisante! ». Fiona a eu la chance de participer à diverses étapes de la planification stratégique d’Équiterre : « je trouve ça génial de demander l’avis des employés et des stagiaires sur les orientations de l’organisation, on se sent vraiment impliqué! Ça m’a aussi permis d’envisager une nouvelle façon de travailler : vous valorisez beaucoup le travail des autres et je trouve ça très beau ».

Des compétences acquises

Fiona apprécie avoir eu l’occasion de travailler sur des projets concrets « être impliquée dans toutes les étapes d’un projet, de A à Z, c’est très enrichissant. » Elle a aussi aimé travailler sur des évènements d’envergure précisant que les rencontres avec des intervenants de différents milieux lui ont donné une certaine aisance professionnelle. « Je suis quelqu’un de très engagé et j’aimerais essayer de faire avancer les choses en matière d’environnement ».

Avec sa future maîtrise en politiques environnementales, on ne doute pas qu’elle y arrivera! Elle entrevoit cette carrière pendant une quinzaine d’années suite à quoi elle aimerait réaliser son rêve d’enfance : une auberge culturelle et associative dans les Pyrénées. « Les petits villages des montagnes vivent beaucoup grâce au tourisme, mais le lien social se détériore, j’ai envie de le recréer ». Merci de nous rappeler le côté social du développement durable, Fiona, et au plaisir de passer une nuit dans ton auberge, un jour!

Flux d'information :