Skip to Content

La liste de souhaits des Québécois pour la Journée mondiale de l’environnement

Actu - La liste de souhaits des Québécois pour la Journée mondiale de l'environnement

Vous avez été nombreux (plus d’une centaine), à répondre à notre appel à tous lancé la semaine dernière pour contribuer à notre « liste de souhaits pour l’environnement », à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), ce 5 juin.

Plusieurs d’entre vous ont souhaité : qu’on encourage la production bio et locale, sans pesticides de synthèse, qu’on préserve – ou accentue - les espaces verts de nos villes, ou encore, que nos dirigeants intègrent beaucoup plus les enjeux environnementaux dans leur vision du développement.

Voici les souhaits que nous avons retenus, soit parce qu’ils suggèrent des gestes concrets à notre portée, ou qu’ils sont, à notre sens, porteurs d’un consensus, d’une vérité, ou d’espoir :

  • Que le gouvernement laisse les agriculteurs bio faire leur culture et leur élevage sans exagérer le coût des permis et que l'étiquetage des aliments contenant des OGM (ou ceux qui en contiennent pas, ce serait moins long) soit obligatoire. (Lise Guilbeault)
  • Que les agriculteurs bio aient toujours des semences bio et non celles imposées par Monsanto. (Lyse-Andrée Dubé)
  • Que tous les parterres gazonnés de ma rue, de ma ville et de toutes les rues de toutes les villes de ce pays seront couverts de potagers plutôt que d'herbe cultivée à grands frais environnementaux. (Robert Duchesne)
  • Que ma ville devienne un modèle de protection, mise en valeur et réflexion soutenue pour un environnement sain, notamment par ceci : cesser la construction. domiciliaire sur nos belles terres agricoles, protéger le couvert d’arbres et les milieux humides. (Marie-France Despatie)
  • Rendre l'eau accessible pour tous les humains de la planète et la protéger de la contamination! (Karine Doiron)
  • Bannir les pesticides, sauver nos lacs. (Marie-Christine Gabillet)
  • Préserver la biodiversité (la vie des forêts, plantes, animaux et populations locales). (Annick Clairin)
  • Planter des arbres. (Fanny Otis)
  • Que le Québec devienne chef de file dans la lutte environnementale (Patrick Paine)
  • Que le gouvernement Harper écoute enfin la population canadienne . (Maggie B.)
  • Que de plus en plus de gens soit sensibilisés à l’importance de l’environnement et que les hauts dirigeants deviennent des défenseurs de l’environnement. (Hélène Doyon)
  • Que le moratoire concernant les gaz de schiste soit maintenu (Josée Prénoveau)
  • Une mobilisation de citoyens qui produise une pression suffisante sur le gouvernement du Québec afin que soit mis en marche le processus d'adoption d'une Charte québécoise de l'environnement basée sur les propositions édictées par un regroupement de tous les groupes de défense de l'environnement du Québec. (Aimé Morin)
  • Que la conscience de tous les dirigeants qui prennent des décisions qui nous affectent dans notre qualité de vie fasse un pas de plus dans l'intégration de la réalité environnmentale à toutes les décisions qu'ils prennent. (Jean-Bernard Guindon)
  • Qu’il soit de plus en plus facile, efficace et gratifiant pour chaque individu de faire le choix de réduire ses déchets, sa dépense en transport, etc. Pour ce faire, je souhaite que le Québec cesse de banaliser les risques encourus par nos actions sociétales et qu’au contraire, qu’il devienne un leader dans ces stratégies pour faciliter les comportements en faveur d’un environnement sain. (Syvlie Ferland)
  • Je souhaite à l'homme l'intelligence collective de la fourmi. (Gaétan Beauce)
  • Que les enfants de par le monde puissent vivre toute leur vie en paix et sans dangers environnementaux. (Gérard Leboeuf)
  • Que les humains guérissent de leur amnésie et qu'ils se souviennent enfin qu'ils sont DANS la nature et non au dessus d'elle. (France Martin)
  • Que chacun se sente concerné et croit que poser un geste, si petit soit-il, change le monde. (Huguette Picard)
  • Laisser en héritage une terre belle et en santé aux générations futures. (Gaëtane Breton)
  • Que la collecte de compost dans les villes deviennent une réalité partout au Québec. (Élyse Desbiens-Després)
  • Pouvoir composter mes déchets de cuisine, avec une installation accessible à une personne de 81 ans, souffrant d'arthrose. (Rose Burelle)
  • Réduire, voir éliminer, le gaspillage alimentaire, dans toutes les parties de la chaîne, de la production jusqu'à notre frigo! (Catherine Lévesque)
  • Arrêter tout de suite le saccage programmé à Anticosti (Christine Herbreteau)
  • Qu'il y ait enfin une réelle volonté politique, en commençant ici au Canada, pour que de réels efforts soient mis en place pour le développement d'énergies alternatives et renouvelables et diminuer, lentement mais sûrement, notre dépendance aux énergies fossiles non-renouvelables. (Sylvain Leclerc)
  • Que tous les humains soient conscients de leur empreinte écologique. (Ève Lessard)
  • Que chacun, à la hauteur de ses possibilités, grandes ou petites, ait une pensée et un geste quotidien pour l’amélioration de notre environnement: un objectif par jour, un petit plus au quotidien! (Michel Rolland)
  • Qu'on réduise sérieusement notre consommation de viande; qui exploite de façon inadéquate les animaux, demande trop d'eau, de céréales, de transport, augmente la production de gaz à effet de serre et nous empêche de nourrir les humains. (Sylvie Pinel)
  • Que les calculs établissant « l'indice de croissance économique » prennent en compte l'empreinte écologique de chaque secteur de l'économie. (Réal)
  • Qu'on instaure des programmes d'éducation et de prévention en santé et en environnement dans les écoles dans lesquels on impliquerait les parents et ce, dès la troisième année du primaire. Les jeunes et leurs parents doivent être conscientisés très tôt à ce qu'ils mangent et à l'impact que cela a sur leur capital santé.' (Huguette)
  • Se détourner des sables bitumineux me semble d’une priorité absolue, car tout ceci m’inquiète grandement incluant l’exploitation sur l’île d’Anticosti; on ne devrait même pas permettre qu’ils dépensent de l’argent pour vérifier si…. Cet argent pourrait être tellement plus utile comme promouvoir les voitures électriques (autobus, petits véhicules pour l’entretien dans les villes, programme d’aide à l’achat de voiture électrique, etc). (Louise Fortin)


Les souhaits d’Équiterre pour l’environnement

En cette journée spéciale, en plus de partager vos voeux, voici ce que l’équipe d’Équiterre souhaite pour l’environnement (et ce sur quoi elle travaille en priorité cette année) :

  • Se détourner de l’industrie des sables bitumineux, le projet industriel le plus polluant au monde, en misant sur un modèle de prospérité qui ne se fait pas au détriment des conditions de vie sur terre.
  • Bannir les pesticides de synthèse, qui comportent des risques inacceptables pour la santé et l’environnement, utilisés à des fins non-essentielles.
  • Inciter les institutions publiques à privilégier l’achat de produits locaux et biologiques et ainsi réduire notre empreinte écologique.

Merci à tous pour vos souhaits constructifs et continuons d’oeuvrer à ce qu’ils soient entendus et réalisés!