Skip to Content

Recommandations d'Équiterre pour réduire la dépendance aux énergies fossiles en agriculture

Actu - Réduire dépendance secteur agricole aux énergies fossiles

Équiterre vient de publier un rapport pour aider le secteur agricole québécois à se libérer graduellement de son recours aux énergies fossiles. De fait,  le secteur agricole est fortement dépendant de ces énergies et chaque augmentation de 0,01 $ le litre du prix des carburants entraîne une augmentation de 3,8 M$ des dépenses en carburant des fermes québécoises et de 4,9 M $ de leurs dépenses en engrais.

Les fermes ont consommé environ 2,7 % de l’ensemble de l’énergie fossile consommée au Québec en 2010. Et la consommation croît : toujours en 2010, le secteur agricole québécois consommait environ 140 % plus d’énergie fossile qu’en 1996.

La structure actuelle du secteur agricole québécois repose fortement sur l’utilisation d’intrants provenant de l’extérieur de la ferme (engrais, pesticides, machinerie, etc.), dont la fabrication requiert des énergies fossiles. Ceci fait en sorte que:

  • les émissions de gaz à effet de serre (GES) contribuant aux changements climatiques croîent;
  • les dépenses énergétiques importantes pour les exploitants agricoles augmentent;
  • la dépendance aux importations se maintient et, conséquemment, crée un impact défavorable sur la balance commerciale du Québec.

Afin de renverser cette tendance, Équiterre recommande une série d'interventions:

  • Opter pour l'agriculture biologique, qui apparaît comme une des solutions les plus avantageuses au plan de la réduction de la consommation d’énergie fossile, notamment par la réduction ou l’abandon des engrais minéraux, en plus de procurer plusieurs autres bénéfices environnementaux.
  • Proposer des mesures d’efficacité énergétique au champ et des bâtiments et un soutien à la transition vers de nouvelles méthodes de culture, afin de favoriser l’adoption de pratiques réduisant la consommation d’énergie fossile.
  • Développer une stratégie énergétique agricole à long terme, en concertation avec les acteurs du milieu, et visant à identifier de nouveaux modèles de production moins dépendants des énergies fossiles.
  • Mettre en place des mesures visant à hausser le prix des carburants, pour inciter les producteurs à ajuster leurs activités afin de réduire leur consommation énergétique.

Consultez le rapport « Réduire la dépendance du secteur agricole québécois aux énergies fossiles »