Skip to Content

Vos nouvelles caniculaires du 7 juillet

En matière de transport...

La Ville de Montréal a finalement fixé un échéancier pour la construction d'un tramway, soit une mise en fonction en 2017. Il partira de Côte des Neiges, transitera par René Lévesque et sillonnera le Vieux-Port. Les coûts du tramway sont évalués à 60 millions du kilomètre (750 millions en tout). Un nouvel appel d'offre a été lancé. Plus de détails dans La Presse.

Sur le carbone et autres polluants!

Article dans La Presse sur la firme Raymond Chabot Grant Thornton qui se prépare au marché du carbone, dont ils prévoient la mise en place en 2012. La firme réalise déjà plus d'une demi-douzaine de mandats de vérification dans le domaine du carbone au Québec.

Une étude internationale a mesuré pour la première fois sur le terrain le bilan net du carbone, entre l'absorption quotidienne par la photosynthèse et les émissions nocturnes produites par les plantes grâce à 400 capteurs installés depuis 1998 à travers le monde. Les grands écosystèmes captent annuellement entre 115 et 131 milliards de tonnes de carbone et le plus efficace serait la forêt tropicale, suivi par les savanes, les terres cultivées, les forêts boréales, les déserts et la toundra. À lire dans Le Devoir.

L'administration Obama a annoncé hier un nettoyage radical des centrales thermiques présentes dans 31 états. La réglementation vise à améliorer l'environnement mais aussi la santé de la population et se base sur l'article de "bon voisinage" du Clean Air Act qui permet au gouvernement fédéral de contrôler la pollution inter-étatique. Présentement au Québec, près de 60% du smog provient de l'Ontario qui possède plusieurs centrales thermiques. Le Devoir

Sur la question des sables bitumineux...

Le démocrate américain Henry Waxman s'est opposé hier au projet de TransCanada qui planifie un pipeline qui amènera du pétrole des sables bitumineux jusqu'au Texas. Selon lui, ce projet de plusieurs milliards de dollars ne fera qu'augmenter la dépendance des États-Unis à la source d'énergie la plus sale disponible présentement et craint que cela freine les efforts en matière de lutte aux changements climatiques. À lire dans le Globe and Mail.

Dans The Gazette, on apprend que les politiciens fédéraux auraient mystérieusement annulé une recherche qui devait être menée pendant 18 mois sur la pollution des sables bitumineux sur l'eau et auraient détruit les copies des rapports finaux. Cette annonce arrive au moment où le gouvernement Harper a décidé d'exclure d'une réglementation un élément toxique que l'on retrouve dans les bassins de rétention des sables bitumineux. Selon Matt Price, d'Environmental Defence, c'est très inquiétant.